2 min de lecture Terrorisme

Terrorisme : qui est Kevin Guiavarch, jihadiste français écroué en France ?

PORTRAIT - Le jeune homme de 24 ans a quitté la Syrie en juin 2016, avant d'être interpellé en Turquie et donc d'être écroué en France.

Un combattant de Daesh (illustration)
Un combattant de Daesh (illustration) Crédit : DELIL SOULEIMAN / AFP
109127536140888961261
Ludovic Galtier
et AFP

On le présente comme un recruteur présumé de l'État islamique, un pionnier. Kevin Guiavarch a été mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et financement du terrorisme et écroué le 21 janvier. La veille, il avait été transféré en France depuis la Turquie, où il avait été incarcéré à son retour de Syrie.

Accompagné, au moment de son interpellation en Turquie, de quatre femmes et de leurs six enfants, expulsées vers la France et incarcérées, pour trois d'entre elles, bien avant lui, il avait organisé son départ de Syrie avec les autorités françaises depuis juin 2016, en prenant contact avec la France par le biais d'une lettre. Quatre ans après avoir quitté l'Hexagone, ce Breton de 24 ans, qui a été au contact du commando du 13 novembre 2015, se dit aujourd'hui "repenti". Les doutes persistent cependant sur les intentions de l'individu, soupçonné d'être impliqué dans le financement du groupe État islamique.

Visé par un mandat d'arrêt international, Kevin Guiavarch, était parti dès 2012, à 20 ans, pour rejoindre d'abord les rangs du Front Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, avant d'intégrer l'EI. Soupçonné d'avoir été un recruteur du groupe jihadiste, via les réseaux sociaux, et d'avoir joué un rôle dans son financement, il avait été placé en septembre 2014 sur une liste noire de l'ONU.

À lire aussi
Une fusillade a éclaté dans le centre-ville de Strasbourg, le 11 décembre 2018 terrorisme
Attentat de Strasbourg: un des suspects arrêtés mis en examen

Pourquoi est-il de retour en France ?

Impossible d'expliquer pour l'heure les raisons de sa repentance. 
Dans Les Revenants, livre de David Thompson, spécialiste des jihadistes français, la première raison qu'il avance est la peur de mourir, dans un bombardement de la coalition ou exécuté par l'EI. Il ajoute avoir rompu avec l'organisation jihadiste, se disant désormais "salafiste quiétiste", un islam fondamentaliste mais non violent. "Moi je peux pas concevoir des personnes qui font des attentats, qui font couler le sang des musulmans", explique-t-il.

Un ancien enfant de chœur au parcours scolaire chaotique

Ancien enfant de chœur élevé par sa mère, il avait choisi de se convertir à l'Islam dès l'âge de 14 ans, selon David Thompson. Après une scolarité chaotique et sans diplôme, il était devenu un partisan du groupe islamiste radical Forsane Alizza. Environ 700 Français se trouveraient actuellement en Irak ou en Syrie aux côtés du groupe État islamique, selon les chiffres des autorités. Plus de 200 ont été tués.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Jihad France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786861707
Terrorisme : qui est Kevin Guiavarch, jihadiste français écroué en France ?
Terrorisme : qui est Kevin Guiavarch, jihadiste français écroué en France ?
PORTRAIT - Le jeune homme de 24 ans a quitté la Syrie en juin 2016, avant d'être interpellé en Turquie et donc d'être écroué en France.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/terrorisme-qui-est-kevin-guiavarch-jihadiste-francais-ecroue-en-france-7786861707
2017-01-21 21:39:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/sFkhVNxXIB2h5vJAl4E8Tw/330v220-2/online/image/2016/0922/7784949206_un-combattant-de-daesh-illustration.jpg