1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Terrorisme : la vie "très pénible" d'un jeune hacker lâché par la DGSI
1 min de lecture

Terrorisme : la vie "très pénible" d'un jeune hacker lâché par la DGSI

DOCUMENT RTL - Les services de renseignement n'ont pas tenu leurs promesses à l'égard du jeune homme, qui a infiltré la sphère jihadiste.

Le siège de la DGSI à Levallois-Perret, le 1er juin 2014
Le siège de la DGSI à Levallois-Perret, le 1er juin 2014
Crédit : AFP / THOMAS SAMSON
Terrorisme : la vie "très pénible" de Gabriel, jeune hacker lâché par la DGSI
01:01
Patrick Tejero
Journaliste

Gabriel* est un jeune homme brillant venu de l'autre côté de la mer Méditerranée. Révolté par l’extrémisme religieux, il décide de mettre ses talents en informatique au profit de la DGSI afin de les aider dans leur lutte contre le terrorisme. Son profil est idéal pour les services de renseignements. "Je maîtrise la langue arabe et connais l'islam", abonde l’intéressé au micro de RTL.

Le jeune homme, dont la voix a été modifiée, explique que pour infiltrer des réseaux jihadistes, il est par exemple nécessaire de "connaître le nombre de sourates", ces unités du Coran formées d'un ensemble de versets. Les recruteurs testent en effet leurs nouvelles recrues potentielles en leur posant des questions religieuses auxquelles il faut répondre rapidement. Une fois au sein de l'organisation, Gabriel parvient à déterminer la dangerosité de ses membres.

Promesses d'embauche et de régularisation

"Trois à quatre fois" dans la semaine, il est débriefé par un duo d'agents traitants. "On s'échange les informations que j'ai trouvées et celles sensibles qu'ils veulent me transmettre", explique-t-il.

S'il est impossible de savoir combien de candidats au jihad ont été interceptés et de recruteurs identifiés grâce à ses précieux services, Gabriel a été félicité par la DGSI à plusieurs reprises.

À lire aussi

Problème : les promesses d'embauche et de régularisation faites au jeune homme sont restées lettre morte. "Je suis en situation irrégulière (...) ma vie est très pénible", confirme-t-il. Aujourd'hui, Gabriel a peur des islamistes autant que de la police française. Son avocat a saisi le président de la République et les ministres concernés en février dernier. En vain.

* Son prénom a été modifié

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/