1 min de lecture Économie

Gifi désigné par le tribunal comme repreneur de Tati

L'offre de Gifi permet de sauver 1.428 emplois sur les 1.700 menacés, en conservant 109 des 140 magasins de la l'enseigne au vichy rose.

Des salariés rassemblés devant le magasin Tati de Barbès (Paris) le 4 mai 2017.
Des salariés rassemblés devant le magasin Tati de Barbès (Paris) le 4 mai 2017.
103787476925100813301
Félix Roudaut
et AFP

Après quatre mois d'une saga judiciaire épuisante, les salariés de Tati sont désormais fixés sur leur sort. Le tribunal de commerce de Bobigny a tranché entre les différentes offres des potentiels repreneurs, lundi 26 juin. C'est finalement l'enseigne de distribution Gifi qui a été désignée pour reprendre la célèbre marque au vichy rose et trois autres enseignes en difficulté d'Agora Distribution (groupe Eram). 

Cette offre, considérée comme la plus acceptable socialement, permet de sauver 1.428 emplois sur les 1.700 menacés, en conservant 109 des 140 magasins. Après des mois de bataille, le groupe GPG, présidé par le fondateur des magasins Gifi, Philippe Ginestet, l'emporte donc sur son principal concurrent, un consortium de cinq enseignes à bas prix, pour la reprise de Tati placé en redressement judiciaire début mai.

Les syndicats CFDT, CFTC et Unsa soutenaient pleinement l'offre de Gifi face à celle du consortium composé de La Foir-Fouille, Centrakor, Stokomani, Maxi Bazar et Dépôt Bingo. Sans vouloir prendre position, la CGT avait exprimé des réserves. Pour les salariés de l'enseigne, des femmes en majorité, la décision du tribunal met fin à une période difficile à supporter. "Ça a été long, stressant et dur", résumait il y a une semaine Male Papa (CGT).

À lire aussi
Ouibus SNCF (Illustration) transports
Le rachat de Ouibus par Blablacar va créer un réseau unique en Europe

Outre les 1.428 emplois directs et 109 magasins repris, ainsi que le maintien de l'enseigne Tati, GPG va poursuivre les contrats de 24 franchisés. Il promet aussi de garantir les emplois sur deux ans et d'abonder le plan social à hauteur de 2 millions d'euros. Le consortium proposait de son côté la reprise de 1.298 salariés et de 98 magasins, dont 16 sous enseigne Tati, ainsi que 27 franchisés.

Pour l'enseigne fondée en 1948 par Jules Ouaki, c'est une page qui se tourne, après sa reprise en 2004 par Eram. Avec une nouvelle stratégie à définir. En 2016, le pôle Agora Distribution a enregistré une perte nette de 148,5 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 346,7 millions d'euros.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789114444
Gifi désigné par le tribunal comme repreneur de Tati
Gifi désigné par le tribunal comme repreneur de Tati
L'offre de Gifi permet de sauver 1.428 emplois sur les 1.700 menacés, en conservant 109 des 140 magasins de la l'enseigne au vichy rose.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/tati-le-tribunal-designe-gifi-comme-repreneur-7789114444
2017-06-26 14:58:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/dCGPvx_0nzbYU4Ctc9R2Lg/330v220-2/online/image/2017/0529/7788757492_des-salaries-rassembles-devant-le-magasin-tati-de-barbes-paris-le-4-mai-2017.jpg