1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Tanguy Pastureau : Macron champion du monde du grand écart
2 min de lecture

Tanguy Pastureau : Macron champion du monde du grand écart

Il veut avoir un petit mot pour chacun mais du coup ne s'adresse plus à personne : Emmanuel Macron a cette semaine divisé la France, lui qui était habitué à rassembler. En 5 jours, il s'est fâché avec les pied-noirs, les harkis, les gays, la gauche, la droite, le centre, et même Brigitte lui cherche un remplaçant sur Meetic.

Tanguy Pastureau
Tanguy Pastureau
Tanguy Pastureau : Macron champion du monde du grand écart
03:09
Tanguy Pastureau : Macron champion du monde du grand écart
03:07

Emmanuel Macron a divisé la France cette semaine, et c’est nouveau, parce que jusqu’à présent, le gamin rassemblait, en meeting, il mettait les bras en croix, comme Jésus mais sans poils, en criant "Vive la France !", et ses fans entraient en transe. Il était beau, avec du sex-appeal, on cherchait la langue pendante son nom sur adopteunmec.com, mais il n’y était pas, alors on se rabattait sur Gilbert Macron, un homonyme de 67 ans qui depuis 4 mois fait l’amour tous les jours.

 
Seul souci, Macron cette semaine demande à un de ses sbires, qui a 15 ampoules par pied à force de marcher, "S’te plait, coco, passe-moi mon programme". L’autre lui tend une feuille A4 vierge. Macron se rend compte que 0 proposition, c’est peu, et il part en Algérie, pays qui a à sa tête Abdelaziz Bouteflika, seul type à être moins mobile et à avoir moins de patate qu’une statue du musée Grévin. Là, Macron se dit "Flûte, je déboule sans chocolats ni fleurs, déjà que j’ai zappé la Saint-Valentin et que Brigitte fait ceinture, je vais leur faire plaisir", et paf, il définit la colonisation française comme un crime contre l’humanité. C'est gagné, les Algériens font la ola, il est surclassé en suite junior à l’hôtel avec open-bar sur l’alcool de figues.
 
Seulement, en France, ces propos créent la polémique, la première pour Macron, puisqu’avant on se demandait juste avec qui il faisait couroucoucou roploplo le soir venu. Pire, il sent que l’électorat de gauche est séduit par ce qu’il a dit, et effrayé, il sent que ça va se finir à la Hamon, en meeting dans une MJC entouré de filles avec des rastas. Donc pour équilibrer, il déclare que les anti-mariages gays (un papa + une maman + un bébé + un chien dans un Kangoo), ont été humiliés. Taper à gauche puis taper à droite, il doit penser que ça fait une moyenne et que du coup il est au centre. Résultat, les associations gays et la gauche sont en colère...

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/