1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Stages interdits aux profs blancs : un syndicat s'attire les foudres de Blanquer
2 min de lecture

Stages interdits aux profs blancs : un syndicat s'attire les foudres de Blanquer

Le syndicat enseignant SUD-93 a suscité une polémique en proposant un stage excluant les enseignants sur la base de leurs origines. Le ministre de l'Éducation nationale a annoncé qu'il allait porter plainte pour "diffamation"

Une enseignante en primaire devant sa classe
Une enseignante en primaire devant sa classe
Crédit : FRED TANNEAU / AFP
Un syndicat créé la polémique en proposant des stages interdits aux professeurs Blancs
01:11
Gautier Delhon-Bugard & Nicolas Skopinski

Le syndicat enseignant de Seine-Saint-Denis SUD-93 est au cœur d'une polémique dont il se serait bien passé. En cause, un stage à destination des professeurs qui propose d'analyser le racisme d'État dans la société et l'Éducation nationale. Parmi les neufs ateliers, certains sont réservés aux enseignants "racisés", sous-entendu les personnes de couleur, tandis que d'autres sont proposés uniquement aux Blancs.

En réaction, le ministre de l'Éducation nationale a annoncé mardi 21 novembre qu'il allait porter plainte pour "diffamation à l'encontre de Sud Éducation 93", le syndicat suggérant qu'il y a en France un "racisme d'État". "L'expression-même utilisée est absolument scandaleuse, elle ne peut avoir sa place dans l'Éducation nationale", a déclaré Jean-Michel Blanquer devant l'Assemblée nationale.

La Licra compare ces stages à l'Apartheid

Paru sur le site du syndicat au cours du mois d’octobre, cette offre de formation faite aux enseignants a été relayée par le secrétaire général du Printemps républicain Nassim Seddiki, membre du Parti socialiste. De nombreux sites identitaires s'en sont ensuite saisis, avant de remonter dans le cabinet du ministre de l’Éducation Nationale.

À cette condamnation ministérielle, s’est ajoutée celle de la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), qui dénonce le principe même de ces stages et surtout le terme "racisé". "Cette formation commence par le postulat de l'analyse du racisme d'État, comme si nous étions en Afrique du Sud du temps de l'Apartheid. C'est odieux", s'est emporté le président de Licra Mario Stas, selon qui "on est à côté des valeurs et de l'ambition républicaine".

À lire aussi

Devant la polémique, le syndicat a publié un communiqué dénonçant une cabale de l’extrême-droite, rappelant, en réponse au Ministre de l’Éducation Nationale, que la liberté syndicale est un droit constitutionnel. Le syndicat a, en outre, annoncé qu’il entendait porter plainte pour diffamation contre ceux qui les accusent d'un tri en fonction des origines.

En mai dernier, une polémique similaire avait été provoquée par le festival afro-féministe Nyansapo Fest, car "réservé aux personnes noires".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/