1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Seine-Saint-Denis : un enfant de 10 ans meurt après son admission aux urgences
3 min de lecture

Seine-Saint-Denis : un enfant de 10 ans meurt après son admission aux urgences

Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Selon une enquête du service de statistiques ministérielles (Drees), près de la moitié des 19 millions de personnes qui se sont présentées aux urgences en 2012 ont été pris en charge après 2 heures d'attente (illustration).
Selon une enquête du service de statistiques ministérielles (Drees), près de la moitié des 19 millions de personnes qui se sont présentées aux urgences en 2012 ont été pris en charge après 2 heures d'attente (illustration).
Crédit : AFP / ALAIN JULIEN
Auditeurs du 07/08/2014 Samu/Russie
00:40:52

Seine-Saint-Denis : un enfant de 10 ans meurt après son admission aux urgences

Zacharie, 10 ans, est décédé dimanche matin après son admission aux urgences de l’hôpital Delafontaine à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Ni les pompiers, ni le SAMU ne se sont déplacés. La mère de l'enfant pointe du doigt ce qu'elle estime être des négligences dans la prise en charge du petit garçon.


Vendredi dernier, dans l'appartement d'Epinay-sur-Seine, Zacharie est pris de violents maux de ventre. Le lendemain, sa mère l'emmène chez un médecin de quartier qui envisage une gastro-entérite. Dans la nuit du samedi au dimanche, les douleurs sont plus fortes. La mère de Zacharie appelle les pompiers. Malgré le tableau clinique, les secours ne jugent pas opportun d'envoyer un véhicule. Elle contacte alors une compagnie de taxi qui refuse également de se déplacer.
 
En désespoir de cause, à 3 heures, les parents partent à pied pour héler des secours. Sortie du quartier, ils parviennent à arrêter un taxi qui les emmène à l'hôpital Delafontaine à Saint-Denis.
 
A 5h30, Zacharie arrive aux urgences. Sur l'écran, le radiologue désigne une poche de liquide suspecte au niveau de l'abdomen. Vers 8 h 30, tout s'emballe. Après la pose d'une perfusion contenant un antalgique, Zacharie suffoque et cesse de respirer. Une demi-heure plus tard, l'enfant décède. Une autopsie a été ordonnée par l'hôpital Delafontaine. Les parents de Zacharie ont porté plainte.

Invité de RTL Midi : Patrick Pelloux, médecin et président de l'Association des Médecins Urgentistes de France (AMUF).

La rédaction vous recommande

Internet : 1,2 milliard de mots de passe volés

C'est peut-être le piratage le plus vaste jamais réalisé sur Internet. Un groupe de pirates russes ont réussi à dérober environ 1,2 milliard de mots de passe sur des sites Internet dans le monde entier, selon la firme Hold Security.


Les pirates ont mis la main sur les noms d'utilisateurs et les codes d'accès de quelque 420.000 sites Internet, souligne Hold Security, confirmant une information du New York Times.


Au total, la masse de mots de passe récoltée par les pirates atteint 4,5 milliards, dont 1,2 milliard de "visiteurs uniques" permettant d'avoir accès à quelque 500 millions de comptes e-mail.

Dans un premier temps, "CyberVor" a racheté des données sur le marché noir, s'en servant ensuite pour pirater les sites en utilisant des pourriels et des virus redirigeant les utilisateurs des sites qu'ils utilisaient vers celui des pirates.

Selon le New York Times, cette intrusion est partie d'un groupe de pirates basés en Russie, quelque part entre le Kazakhstan et la Mongolie.

Invité de RTL Midi : Damien Bancal, journaliste spécialisé dans la cybersécurité et la cybercriminalité.

La rédaction vous recommande

Le pacte de responsabilité tombe à l'eau

Le pacte de responsabilité perd une grande partie de son volet social, gage donné à la gauche par le gouvernement, après le rejet mercredi par le Conseil constitutionnel d'une mesure en faveur du pouvoir d'achat des salariés modestes.

Les Sages ont ainsi jugé "contraire à la Constitution" un article du Budget rectificatif de la Sécurité sociale pour 2014, prévoyant un allègement dégressif des cotisations versées par les salariés touchant entre un Smic et 1,3 Smic.

Ces dispositions "méconnaissent le principe d'égalité", soulignent-ils dans leur décision, qui intervient après un recours des députés UMP contre cette mesure.

Le gouvernement a immédiatement promis des "mesures alternatives" après ce veto, pour  "amplifier" le "dispositif de baisses d'impôt déjà annoncé" par l'exécutif.

L'allègement des cotisations salariales avait été évoqué par le président au lendemain du second tour des municipales, pour ajouter une dose de social à sa politique.

Il s'agissait de redonner du pouvoir d'achat aux salariés les plus modestes en baissant leurs cotisations (assurance vieillesse et assurance maladie), à hauteur de 520 euros par an pour un emploi à temps plein au Smic (1.445,38 euros mensuels bruts). Ce montant devait ensuite décroître jusqu'à 1,3 Smic.

La mesure devait s'appliquer au 1er janvier 2015, concerner 5,2 millions de salariés et 2,2 millions de fonctionnaires, pour un coût de 2,5 milliards d'euros.

La rédaction vous recommande

Nous attendons vos commentaires et vos avis. A vous de jouer !



L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/