2 min de lecture Seine-et-Marne

Seine-et-Marne : une ado refusée à l'entrée de son lycée à cause d'une jupe trop longue

La proviseure de l'établissement a estimé que la tenue de la lycéenne constituait un signe ostentatoire religieux.

Une classe d'un lycée le 4 septembre 2012 (illustration)
Une classe d'un lycée le 4 septembre 2012 (illustration) Crédit : FRANK PERRY / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Une jupe trop longue peut-elle être considérée comme un signe religieux ? C'est en tout cas ce qu'a estimé la proviseure du lycée Flora Tristan à Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne). Mardi 3 mai, une lycéenne de 16 ans portant ce vêtement n'a pas été autorisée à entrer dans l'enceinte de son établissement, rapporte l'Obs. Pour la proviseure, la jupe de la jeune femme de 16 ans, convertie à l'islam depuis un an, constitue un signe ostentatoire religieux et ne peut donc pas être toléré. Une situation incompréhensible pour la mère de la jeune fille qui a brièvement été reçue par la proviseure mardi. Celle-ci lui a indiqué que "porter des robes longues dans un établissement public et laïc n'est pas tolérable, c'est un signe religieux". La mère demande alors un document écrit sur lequel est fait mention du motif de l'exclusion, rapporte l'Obs. "Elle a refusé et a insisté sur le fait que dorénavant, ma fille ne serait pas admise en robe longue."

La mère de la lycéenne est ulcérée. "Ma fille, franco-portugaise, issue d'une famille catholique, s'est convertie à l'islam, oui. Je l'ai toujours accompagnée dans son choix et dans ses décisions. En début d'année, je l'ai autorisée à porter le voile, qu'elle enlève avant d'entrer en cours. Et donc elle met des robes longues pour aller à l'école". La famille de la lycéenne compte porter plainte. "Ma fille respecte la loi, je respecte sa religion, il y a juste de la tolérance et du respect. Jusque là, on ne lui avait fait aucune remarque sur sa tenue. Excepté les quelques problèmes de bavardages, c'est une fille très discrète sur sa conversion. Il faut que les gens arrêtent de faire des amalgames et de juger trop vite".

Une loi trop floue

L'Académie de Créteil, jointe par l'Obs, assure que la jeune fille "n'a en aucun cas été exclue de l'établissement". précisant : "Elle a été convoquée, cela n'a pas été d'une absolue sérénité, mais un dialogue a eu lieu avec la famille et qui va être poursuivi lundi (9 mai) et qui sera maintenu. L'intérêt c'est que cette jeune fille poursuive sa scolarité de façon normale. Une robe longue n'est pas un motif d'exclusion".

Depuis 2004, la loi indique : "Dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit. Le règlement intérieur rappelle que la mise en œuvre d'une procédure disciplinaire est précédée d'un dialogue avec l'élève." Les signes religieux discrets sont tolérés, par respect pour les libertés publiques. Concernant les jupes longues, le Conseil d'État ne s'est pas encore prononcé. En avril 2015, une affaire similaire avait eu lieu à Charleville-Mezières. Sur Twitter, le hashtag #JePorteMaJupeCommeJeVeux avait été crée en soutien à cette collégienne de 15 ans exclue de son établissement pour une jupe trop longue 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Seine-et-Marne Lycée Religions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants