14 min de lecture

Sarcelles : des manifestations pro-palestiniennes dégénèrent

Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Les auditeurs ont la parole - Praud Les auditeurs ont la parole Pascal Praud iTunes RSS
>
Les Auditeurs ont la parole, manifestation palestine, jupe et argent Crédit Image : AFP / PIERRE ANDRIEU | Durée : | Date : La page de l'émission

Sarcelles : des manifestations pro-palestiniennes dégénèrent

18 personnes interpellés, 3 policiers blessés légèrement, une retraitée intoxiquée, c'est le bilan des incidents qui ont éclatés à Sarcelles hier.

Les violences et dégradations font suite à un rassemblement pro-palestinien interdit par les autorités, mais qui avait tout de même réuni plusieurs des centaines de personnes dans l'après-midi. Des commerces ont été pillés hier à Sarcelles et des policiers ont tiré des balles en caoutchouc en direction des casseurs.

Les porte-parole des manifestants ont également appelé à se rendre à une autre manifestation parisienne mercredi soir, organisée à l'initiative du "collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens", qui regroupe un panel plus large d'associations, de partis et de syndicats.

Les organisateurs de la manifestation pro-palestinienne non autorisée samedi à Paris, qui a dégénéré en heures d'affrontements entre policiers et jeunes, appellent à un nouveau rassemblement  le samedi 26 juillet à 15H00 sur la place de la République a annoncé Youssef Boussoumah, l'un des porte-parole des manifestants.

François Hollande a affirmé hier sa volonté "que ne soit toléré aucun acte, aucune parole qui puisse faire ressurgir l'antisémitisme et le racisme", au lendemain de violences lors d'une manifestation pro-palestinienne interdite à Paris. Le président de la République s'exprimait lors d'une remise de décorations aux chasseurs de nazis Beate et Serge Klarsfeld à l'Elysée.

Invité de RTL Midi : François Pupponi, député-maire PS de Sarcelles (Val-d'Oise).

Faut-il interdire les manifestations pro-palestiniennes cette semaine ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour !*

Faut-il interdire les manifestations pro-palestiniennes cette semaine ?
Nombre de votes : 7041 *Sondage à valeur non scientifique

Argent : les français de moins en moins méfiants

RTL vous révèle les résultats d'une enquête réalisée par Sociovision, institut qui passe au crible les évolutions de la société française.

Historiquement, l'argent et les riches n'ont pas bonne presse en France, un pays marqué par la tradition catholique, et où l'influence de la pensée marxiste se fait encore sentir.

Pourtant, la baisse de ces deux influences, conjuguées à la mondialisation commence à dessiner des changements, notamment dans l'appréciation que les Français, et en particulier les jeunes, portent sur l'argent et sur les riches.

Les Français sont de plus en plus persuadés qu'il est compliqué d'afficher sa réussite et de parler d'argent (67%), + 3 points par rapport à 2007). Le scandale des subprimes et la crise bancaire de 2008 ont d'ailleurs accru la défiance à l'égard du monde de la finance, 59% des Français considérant qu'on lui laisse trop de pouvoir.

Pourtant 74% des Français ne considèrent pas choquant qu'on dépense beaucoup d'argent quand on en a les moyens et 55% d'entre eux comprennent "tout à fait" qu'on s'expatrie pour payer moins d'impôts.

Les jeunes générations (18-24 ans) plus familières d'autres cultures, sont moins frileux dans leur rapport à l'argent, et en raison du manque de perspectives économiques qui les touche plus particulièrement, plus inventives pour pallier le manque de moyens.

Quand on leur demande s'il est aisé de réussir en France, les Français considèrent très largement (75%) que la réussite n'y est pas encouragée, plus de la moitié (52%) estimant qu'il faut pour cela partir à l'étranger. Et la moitié d'entre eux jugent qu'on ne peut être vraiment riche à moins de naître dans une famille riche.

Invitée de RTL Midi : Marie-José Forissier, présidente de Sociovision.

Loi Thévenoud : les VTC appellent à un rassemble lundi à Paris

Cinq entreprises de VTC ont appelé vendredi à un "rassemblement éclair" de leurs chauffeurs à Paris cet après-midi pour protester contre un amendement imposant aux conducteurs de retourner à la base entre chaque course. 
   
L'amendement concerné fait partie de la proposition de loi du socialiste Thomas Thévenoud, et impose aux chauffeurs de voitures de transport avec chauffeur (VTC) de "retourner au siège de l'entreprise ou dans un lieu, hors de la chaussée, où le stationnement est autorisé", et ce "dès l'achèvement de la prestation". 
   
SnapCar, Chauffeur-Privé, LeCab, AlloCab et Supershuttle, chapeautées par la Fédération française du transport de personnes sur réservation (FFTPR) estiment que cet amendement représente "une réelle menace" pour la profession, "une véritable entrave économique et commerciale", selon un communiqué. 
  
Les VTC appellent à un "rassemblement éclair" lundi à 14H00 sur la place de la Bastille à Paris "plutôt que des opérations escargot", pour "minimiser les perturbations".

La loi Thévenoud vise à sortir du conflit qui dure depuis plusieurs mois entre les taxis et les VTC. Elle doit maintenant être adoptée par le Sénat et vise à répondre à "l'urgence de poser des règles du jeu pour l'exercice du métier des VTC" mais aussi "moderniser la profession de taxi", selon son auteur.

Le texte interdit, entre autres, aux VTC d'avoir recours à la maraude électronique grâce aux applications sur smartphone intégrant une géolocalisation, qu'il compte en revanche développer pour les taxis grâce à un registre géré par l'État.

Nous attendons vos commentaires et vos avis. A vous de jouer !



Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants