1 min de lecture Société

"Sans téléphone portable, pas de braquage", rapporte Isabelle Saporta

BILLET - Ce mardi 23 octobre, je reviens sur l'interview qu'a donnée notre ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, à nos confrères du Parisien, suite à la mise en joue d'une professeure par un de ses élèves, dans un lycée de Créteil.

Isabelle Saporta C'est Comme ça Isabelle Saporta iTunes RSS
>
"Sans téléphone portable, pas de braquage", rapporte Isabelle Saporta Crédit Image : Capture Twitter @DjeffChap | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Isabelle Saporta
Isabelle Saporta et Leia Hoarau

Dans cette interview, monsieur le ministre de l'Éducation (le chouchou du Président donc) a dit un truc qui m'a laissée comme deux ronds de flan. Vous savez, vous, pourquoi le jeune homme a braqué sa professeur ? Alors, je vois venir, ce n'est pas du tout pour cette obscure raison d'absence au lycée. 

Non, Jean-Michel Blanquer, lui, a trouvé la vraie motivation du jeune. S'il a braqué sa prof, c'est pour pouvoir être filmé parce qu'il voulait faire le mariole sur les réseaux sociaux. Ce n'est pas du tout parce qu'il a perdu le sens de la réalité, du respect et de la discipline. Non ! En fait, c'est de la faute du portable qui a pris le contrôle de son esprit. 

Du coup, c'est qui le vrai coupable à votre avis ? Parce qu'on ne pas peut pas décemment incriminer le seul portable ? Ben le proviseur pardi ! Forcément, parce que si le proviseur s'était saisi de la loi Blanquer qui interdit le portable au collège, pour l'interdire aussi dans son lycée, eh bien tout ceci ne serait jamais arrivé. 

Les coupables, c'est le portable et donc le proviseur qui l’autorise. CQFD.

Le problème pris à l'envers ?

À lire aussi
Le logo de la Société Générale (illustration) banque
La Société générale annonce un plan de suppressions de postes

Eh oui, tout ceci n'a aucun sens. Vous vous en rendez compte ? C'est même l'explication la plus tirée par les cheveux qu'il m'ait été donnée d'entendre. Comme quoi, même quand on est le meilleur de la Start-Up Nation, on peut dire des bêtises plus grosses encore qu'un téléphone de dernière génération...

Parce que, quand même, fallait oser l'explication : les jeunes aiment se filmer, pour se filmer faut un portable. Du coup, sans portable, pas de braquage. Aussi, monsieur le ministre, permettez-moi ce matin de vous délivrer un "E-". Et vous serez prié, s'il vous plaît, de revoir votre copie. C'est comme ça.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Vidéo Braquage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795289119
"Sans téléphone portable, pas de braquage", rapporte Isabelle Saporta
"Sans téléphone portable, pas de braquage", rapporte Isabelle Saporta
BILLET - Ce mardi 23 octobre, je reviens sur l'interview qu'a donnée notre ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, à nos confrères du Parisien, suite à la mise en joue d'une professeure par un de ses élèves, dans un lycée de Créteil.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/sans-telephone-portable-pas-de-braquage-rapporte-isabelle-saporta-7795289119
2018-10-23 10:49:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_kQ4ULZspv_J7K06lsrHmg/330v220-2/online/image/2018/1020/7795264824_un-lyceen-braque-sa-professeure-dans-un-lycee-de-creteil-avec-une-arme-factice.jpg