2 min de lecture Rungis

Rungis : à trois semaines de Noël, ambiance morose chez les grossistes

REPORTAGE - Les grossistes français jouent gros en décembre. Noël représente 20 à 25% de leur chiffre d'affaires annuel.

Calvi-245x300 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Rungis : à trois semaines de Noël, ambiance morose chez les grossistes Crédit Image : AFP / Éric Piermont | Crédit Média : La rédaction de RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Élodie Guillard
Élodie Guillard
et Ludovic Galtier

Les fêtes approchent. Et l'ambiance n'est vraiment pas à la fête à Rungis. Dans les allées du plus grand marché de France, les visages sont un peu plus fermés que d'habitude. Tous font le même constat. "Le marché est un peu sinistré", entend-t-on ici. "Le perspectives de fin d'années sont un petit peu compliquées", assure-t-on là. La galère dure depuis au moins un an : depuis que les attentats ont frappé la capitale.

Les touristes ont déserté, près de 2 millions ont été perdus en un an. Et cela se ressent jusqu'à Rungis. L'activité de Jean-Pierre Blanc, spécialisée dans les fruits de mer, et surtout les huîtres, tourne au ralenti. "Il y a très peu de touristes asiatiques sur Paris en ce moment. Pour nous, c'est une clientèle importante, c'est une clientèle qui descend dans les grands hôtels, qui va manger dans les grandes brasseries, dans les grands restaurants, c'est notre cœur de métier. Ça se ressent de l'ordre de -15%".

Et les grossistes ont du mal à prévoir à quoi va ressembler ce mois de décembre 2016. Mais c'est la règle, ils doivent commander leurs marchandises en amont. Et les volumes sont énormes : un grossiste passe commande pour 30.000 chapons, 2.500 oies. C'est un peu un coup de poker, car le pouvoir d'achat des clients a baissé.

En décembre, les grossistes réalisent 20-25% de leur chiffre d'affaires annuel

Les produits festifs sont chers, surtout cette année. C'est le cas du saumon frais ou fumé car le cours du poisson, devenu denrée rare, a bondi de 50%. Même chose pour le fois gras, à cause de la grippe aviaire, encore elle, qui assomme la filière. Il est en moyenne 20-25% plus cher. Gino Catena, figure historique de Rungis, surnommé le roi de la volaille, s'en inquiète. "C'est compliqué de vendre des produits cher quand il n'y a pas trop d'argent. Les deux ne sont pas trop compatibles."

Il faut donc redoubler d'effort pour sortir du lot, proposer de la qualité, des produits français ou innover. Gino Catena a relancé cette année, le Pintadeau de l'Ain, il l'appelle le "Pintad'ain". Le but ? "Rendre accessible la pintade". La période de Noel est primordiale pour ces grossistes en volailles, poissons et fruits de mer de Rungis. Ils réalisent en décembre 20 à 25 % de leur chiffre d'affaire annuel.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Rungis Noël Marché
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786101182
Rungis : à trois semaines de Noël, ambiance morose chez les grossistes
Rungis : à trois semaines de Noël, ambiance morose chez les grossistes
REPORTAGE - Les grossistes français jouent gros en décembre. Noël représente 20 à 25% de leur chiffre d'affaires annuel.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/rungis-a-trois-semaines-de-noel-ambiance-morose-chez-les-grossistes-7786101182
2016-12-04 09:06:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Gyi_at1QiJhdN_niBOrRnw/330v220-2/online/image/2016/0518/7783279423_des-fruits-et-des-legumes-sur-un-etal-a-rungis-le-11-decembre-2015.jpg