2 min de lecture Code du travail

Routiers : gouvernement, patronat et syndicats s'accordent sur leur rémunération

Les annexes de rémunération, menacées par la réforme du Code du travail ont été sanctuarisée par un accord tripartite, signé ce mercredi 4 octobre.

Routiers et patrons sont de retour à la table des discussions (illustration)
Routiers et patrons sont de retour à la table des discussions (illustration) Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
lucie valais
Lucie Valais
et AFP

L'entente semble être, cette fois, revennue. Après plusieurs semaines de bras de fer, un accord a finalement été trouvé, ce mercredi 4 octobre, entre le gouvernement, le patronat et les syndicats, quant à la rémunération des routiers. Ces derniers avaient initié plusieurs journées de grève et manifestations ces dernières semaines, s'inquiétant de la réforme du Code du travail, qui menaçait leurs salaires. Syndicats et patrons avaient eu des échanges très tendus, notamment lors de la réunion au ministère des Transports, jeudi 28 juillet. 

Cet accord, annoncé à l'AFP par plusieurs organisations syndicales (FO, CGT, CFTC) et confirmé dans la foulée par la fédération d'employeurs OTRE et par le gouvernement, garantit le maintien des diverses primes, des frais de déplacement ou encore du 13ème mois dans le transport interurbain de voyageurs, selon FO. Les syndicats s'étaient montrés inquiets d'une possible baisse de la rémunération par le biais d'un accord d'entreprise moins-disant que la branche professionnelle, notamment dans les TPE et PME où la concurrence est forte.

"Aujourd'hui un accord sécurisant le transport routier a été trouvé", il est "bénéfique pour les salariés" car il "empêche le dumping social par des entreprises moins vertueuses", a réagi Thierry Douine (CFTC). Il a salué les organisations patronales "qui ont accepté de répondre à nos revendications" et affirmé que "le ministère du Travail a été beaucoup plus difficile à convaincre". 

Les ministères du Travail et des Transports "se félicitent" de cet accord

Dans un communiqué, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, et son homologue des Transports, Elisabeth Borne, "se félicitent" que "les partenaires sociaux se so(ie)nt accordés sur le fait d'intégrer dans un nouvel accord de branche, pleinement compatible avec les ordonnances, l'ensemble des règles auxquelles les organisations syndicales comme patronales ont manifesté leur attachement". 

À lire aussi
Un homme télétravaille en mai 2020 à Vertou (Loire-Atlantique) entreprises
Coronavirus : "Le tout-télétravail n'est pas la bonne solution", estime Benoît Serre

"En complément, le gouvernement s'engage à confirmer dans le code des transports les spécificités du transport routier en matière de frais de déplacement", précisent-elles. Le marathon des négociations, débuté avant 10H00 mercredi, s'est accéléré en milieu d'après-midi avec l'arrivée du directeur de cabinet de Mme Pénicaud. Il a été ponctué par plusieurs suspensions de séance afin de régler les détails juridiques

Même s'il s'est déclaré "satisfait" à l'issue des négociations, le numéro un de la CGT-Transports, Jérôme Vérité, a cependant prévenu que "le combat continue contre les ordonnances". La CFDT et la CFTC menacent toujours d'une grève le 10 octobre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Code du travail Réformes Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants