2 min de lecture Météo

Sécheresse dans le Roussillon : l'eau de mer pourrait polluer les nappes phréatiques

Frappée par la sécheresse, la plaine du Roussillon pourrait voir son eau impropre à la consommation dans plusieurs secteurs de la région à cause de la baisse du niveau des nappes phréatiques.

Roussillon, dans le Vaucluse (Provence-Alpes-Côte d'Azur).
Roussillon, dans le Vaucluse (Provence-Alpes-Côte d'Azur).
Photo Esther
Esther Serrajordia et AFP

Dans plusieurs secteurs du Roussillon, importante région touristique et agricole, l'eau pourrait devenir impropre à la consommation. L'eau de mer pourrait polluer les nappes phréatiques si elles continuent de baisser. 

Ce sont les nappes profondes d'où provient l'eau potable qui suscitent des inquiétudes. Des intrusions marines ont déjà été constatées dans la région de Toulon (Var), dans le Cotentin (Manche) et le département du Nord. "Un des risques les plus importants se situe sur la bordure côtière nord, sur la bande littorale", indique Nicolas Rasson, chef du service eau et risque de la Direction départementale des territoires et de la mer des Pyrénées-Orientales. 

Ce dernier explique que si le niveau des nappes continue de baisser et devient plus bas que celui du niveau de la mer, il pourrait alors y avoir dispersion de l'eau salée dans l'eau douce qui serait ainsi polluée

Surexploitation des nappes

Le problème vient de la surexploitation des nappes avec, entre autres, les projets d'urbanisation et les besoins supplémentaires du fait de l'arrivée des touristes. "Si on continue, nous allons avoir des problèmes de salinisation. Il y a déjà des points où l'on a constaté une salinisation anormale des nappes profondes : à Torreilles et à Sainte-Marie-la-Mer", affirme l'hydrogéologue Henri Got, "où toute la nappe du secteur peut être affectée d'ici à cinq ans". 

À lire aussi
Un fort coup de vent est attendu ce lundi dans le sud du pays. Tempête
Météo : la tempête Atiyah amène de fortes rafales de vent ce lundi dans le Sud

Du côté de la préfecture, on confirme que "le cumul des pluies depuis le début de l'année est en dessous des normales pour le 1er semestre, avec un déficit pluviométrique de l'ordre de 90%, par rapport à la normale". Le niveau des nappes est à son "seuil d'alerte et de crise" dans le secteur Aspres-Réart. Ceuli de la bordure côtières Nord "aux seuils de vigilance et de crise, notamment à Torreilles". 

Mesures de restriction

Cette situation très tendue a poussé les services de l'État à prendre de nouvelles mesures de restrictions. Les habitants sont appelés à réduire au strict nécessaire l'usage de l'eau. Le remplissage des piscines et des plans d'eau est interdit, comme le nettoyage des voiries, l'arrosage des pelouses et des espaces verts et des stades de 8 à 20h. 

Les prélèvements pour l'arrosage agricole sont réduits de 50% pour les secteurs classés en alerte renforcée. Ces mesures sont prolongées jusqu'au 31 août. 

Ce phénomène s'était déjà produit dans le département pendant la Seconde Guerre mondiale sur les nappes superficielles. Un exploitant agricole voulait faire des rizières à côté de Saint-Laurent-de-la-Salanque et avait pompé énormément d'eau dans les nappes superficielles, à 20 mètres de profondeur. Elles avaient alors été polluées par l'eau de mer. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Météo Sécheresse Canicule
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants