2 min de lecture Éducation nationale

Retour à l'école : "Une très bonne nouvelle pour tout le monde", pour la Peep

INVITÉS RTL - Benoît Teste, secrétaire général de la FSU et Hubert Salaün, porte-parole de la PEEP, ont exprimé leur point de vue sur les objectifs et l’intérêt de la reprise de l’école obligatoire dès le 22 juin.

Yves Calvi 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Retour à l'école : une bonne nouvelle mais qui va nécessiter des dispositions particulières Crédit Image : INA FASSBENDER / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Sarah Rozenbaum

Pour Benoît Teste, secrétaire général de la FSU (premier syndicat des enseignants, ndlr), "s’il s’avère que l’épidémie recule, il faut effectivement augmenter les possibilités d’accueillir les élèves". Mais la manière de le faire est importante et le "retour massif" annoncé nécessite des précisions quant aux conditions de réalisation. Les "précautions sanitaires" qui vont demeurer sont un point à éclaircir. Le secrétaire général de la FSU tient à éviter "d’aboutir à un volontarisme trop grand qui aboutirait in fine à une reprise de l’épidémie".

Le porte-parole de la Peep Hubert Salaün, s'il est d’accord avec Benoît Teste sur "les questions de protocole", accueille l’annonce du président de la République comme "une très bonne nouvelle pour tout le monde" pour les enseignants et pour les élèves "qui vont retrouver une certaine normalité, qui vont retrouver une vie sociale, qui vont pouvoir reprendre non pas le sillon d’apprentissage mais de vie". 

La reprise va permette le retour à une quasi "normalité" et "un été plus serein" d'après le porte-parole de la Peep.

L’école obligatoire, une situation normale

Pour Benoît Teste, le retour à une école obligatoire est synonyme de retour à "une situation normale. L’obligation est la règle" Une décision "saluée" par la FSU car l’idée d’un "volontariat total de la part des parents de mettre ou non les enfants à l’école instillait le doute". Le problème des "personnels vulnérables" va se poser car ceux-ci doivent rester chez eux, ce qui va impliquer un certain nombre d’absences de professeurs et une nécessaire "organisation spécifique".

À lire aussi
La Caf (illustration) rentrée scolaire
Allocation de rentrée scolaire : quand cette aide sera-t-elle versée ?

Huber Salaün appelle à une certaine union : "Ce n’est pas le moment de régler des comptes, il faut vivre en communauté éducative. On va voir comme faire revenir et réussir les élèves". Cette stratégie permettrait de clore cette année scolaire et de la reprendre normalement en septembre puisque "les enseignants, les élèves auront revécu ensemble, seront revenus dans une situation normale et les parents aussi". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale École Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants