2 min de lecture Baccalauréat

Résultats du Bac 2017 : une enseignante prend le contre-pied des "perles du bac"

Une enseignante d’Alfortville a décidé de prendre le contre-pied des traditionnelles perles du baccalauréat en publiant des "anti-perles".

Des lycéens passent leur baccalauréat le 16 juin 2014 à Paris. (illustration)
Des lycéens passent leur baccalauréat le 16 juin 2014 à Paris. (illustration) Crédit : LCHAM/SIPA
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

Les aspirants bacheliers sont-ils aussi peu dégourdis que ce qu’on nous laisse souvent à penser ? La réponse est non pour Françoise Cahen, une professeure de lettres au lycée d'Alfortville (Val-de-Marne). Pour prendre le contrepied des traditionnelles perles du bac qui fleurissent chaque année après le passage des épreuves, cette enseignante a embrassé un nouveau sacerdoce en tentant de rassembler sur une plateforme collaborative pour mettre en valeur les traits d’esprit les plus saillants des candidats au baccalauréat.
 
Pas question rire des maladresses parfois cocasses des aspirants bacheliers : il s’agit ici de compiler "toutes les plus belles phrases entendues à l'oral ou lues à l'écrit" par les examinateurs et les correcteurs du baccalauréat. "On en a assez de ne lire que les plus grosses bêtises écrites par les élèves", explique Françoise Cahen. Elle livre ainsi les critiques assez surprenantes de plusieurs élèves sur les œuvres de littérature française au programme du bac. "Sincèrement ? Je trouve que ce personnage [Cyrano de Bergerac] est nul ! Si on y réfléchit bien, toute sa vie est entravée par un complexe ridicule : son nez !", assène une bachelière mal disposée à l’égard du personnage d’Edmond Rostand : "Comme s'il fallait s'empêcher complètement de vivre pour son nez et prendre ça pour une forme d'héroïsme ! Mais moi je pense que Cyrano a tout raté."

 D’autres élèves font part de leur identification aux personnages les plus illustres du théâtre classique. "Molière, au XVIIe siècle, m'a aidé à mieux me comprendre, moi jeune d'aujourd'hui", explique un élève de première STI, "Dom Juan, c'est un peu moi! S'il a autant besoin de séduire, cela s'explique sans doute parce que dans le fond, il a des problèmes à régler avec son père." Lors de son oral de Français, un (ou une) élève avance que le vocabulaire est un des marqueurs sociaux dont il est le plus difficile de se départir en s’appuyant sur Marivaux : "comme Arlequin, nous sommes trahis par notre niveau de langage,notre vocabulaire, qui est lié à notre éducation, à l'endroit où on a grandi".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Baccalauréat Examens Enseignants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789224406
Résultats du Bac 2017 : une enseignante prend le contre-pied des "perles du bac"
Résultats du Bac 2017 : une enseignante prend le contre-pied des "perles du bac"
Une enseignante d’Alfortville a décidé de prendre le contre-pied des traditionnelles perles du baccalauréat en publiant des "anti-perles".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/resultats-du-bac-2017-une-enseignante-prend-le-contre-pied-des-perles-du-bac-7789224406
2017-07-05 12:29:38
https://cdn-media.rtl.fr/cache/bOe6bDJE62_-hC9AYZ6ulg/330v220-2/online/image/2017/0705/7789224679_des-lyceens-passent-leur-baccalaureat-le-16-juin-2014-a-paris.jpg