1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Réforme du collège: des profs inquiets pour le latin et le grec
3 min de lecture

Réforme du collège: des profs inquiets pour le latin et le grec

REPLAY - Découvrez les sujets qui seront abordés dans l'émission "Les auditeurs ont la parole".

Une classe de collège (illustration)
Une classe de collège (illustration)
Crédit : AFP / DAMIEN MEYER
LES AUDITEURS du 10/04/2014
30:13

Réforme du collège: des profs inquiets pour le latin et le grec

Plusieurs associations de professeurs de langues anciennes et de lettres dénoncent le projet de réforme du collège pour 2016 dans lequel ils voient une future disparition de l'enseignement du latin et du grec ancien.
  
Actuellement, le latin peut être choisi en option (2 heures par semaine en 5e, puis 3 heures en 4e et 3e) tout comme le grec (3 heures en 3e). Entre l'annonce du projet de réforme par Najat Vallaud-Belkacem le 11 mars et les négociations avec les syndicats achevées la semaine dernière, la place des langues anciennes a évolué, sur fond de campagne pour leur défense lancée par des enseignants.
  
Le 24 mars, Najat Vallaud-Belkacem a assuré que l'enseignement du latin et du grec ancien serait "préservé", lors d'une audition à l'Assemblée nationale.
  
La dernière mouture connue du projet de réforme du collège prévoit, outre des éléments de langue ancienne dans les futurs programmes de français, qu'un des huit thèmes possibles pour les nouveaux Enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) soit consacré aux Langues et cultures de l'Antiquité (LCA), ainsi qu'un "enseignement de complément" (une heure en 5e, puis deux heures en 3e et en 4e), sans "aucune dotation spécifique" selon les associations de professeurs qui demandent "que les langues anciennes soient fléchées".

Le projet de réforme du collège est soumis depuis ce matin pour un vote consultatif au Conseil supérieur de l'éducation (CSE), qui réunit les représentants de la communauté éducative.


Langues anciennes : l'Education nationale doit-elle perdre son latin  

Invités de RTL MIDI : François Martin, vice-président de la Coordination nationale des associations régionales des enseignants de langues anciennes (Cnarela) et Alain Bentolila, linguiste et professeur à l'université Paris Descartes.

La rédaction vous recommande

Paris SG: quatre matches ferme, Ibrahimovic "zlatané"

Zlatan Ibrahimovic pestera-t-il de nouveau contre le "pays de merde"? Ses insultes proférées à Bordeaux lui ont coûté cher avec une suspension de quatre matches ferme décidée hier par la commission de discipline.
  
Au lendemain du triplé d'Ibrahimovic contre Saint-Étienne en Coupe de France (4-1), c'est un gros coup dur pour le PSG, dans sa quête d'un historique  quadruplé. Et le club de la capitale est déjà privé de son meilleur buteur pour  la réception du Barça de Messi en quart de finale aller de Ligue des champions mercredi prochain.

La sanction prend effet lundi à minuit, et "Ibra" est donc disponible pour la finale de Coupe de la Ligue demain contre Bastia. Mais il manquera les matches de championnat  à Nice, contre Lille et Metz et à Nantes. Il ne lui restera ensuite que trois rencontres de L1 à disputer (PSG-Guingamp, Montpellier-PSG et PSG-Reims).


Zlatan Ibrahimovic suspendu 4 matches : la sanction vous paraît-elle juste ? La rédaction de RTL vous invite à voter et donner votre avis à la question du jour !

Sondage
Ibrahimovic suspendu 4 matches : la sanction vous parait-elle juste ?*
La rédaction vous recommande

Les violences contre les médecins en recul en 2014 mais toujours élevées

Agression pour un arrêt maladie refusé ou une attente jugée excessive, menace pour un refus de prescription: les violences contre les médecins ont légèrement régressé en 2014, mais restent très élevées, selon le Conseil de l'Ordre, qui incite les victimes à porter plainte.
  
Sans atteindre le record de 2013 (925), le nombre de déclarations d'incident recensé en 2014 dans le cadre de l'Observatoire pour la sécurité des  médecins "reste particulièrement élevé", souligne l'Ordre.
  
Du 1er janvier au 31 décembre 2014, 901 fiches ont été comptabilisées, un chiffre supérieur de 27% à la moyenne annuelle de cet Observatoire (707), mis en place en 2003 par le Conseil de l'Ordre national des médecins et Ipsos.
  
Selon cette enquête annuelle rendue publique vendredi, 4,5 médecins sur 1.000 ont signalé un incident au Conseil de l'Ordre en 2014. Cependant, ces fiches facultatives ne permettent pas de calculer précisément l'évolution du nombre total des incidents survenus en France.

La rédaction vous recommande


Nous attendons vos commentaires et vos avis.

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/