1 min de lecture Sécurité routière

Radars embarqués dans des voitures privées : que révèle le premier bilan ?

Cela fait dix mois maintenant que l'État a confié les contrôles de vitesse à des sociétés privées sur les routes de Normandie. Des voitures banalisées conduites par des salariés lambda et non par des gendarmes.

Christophe Bourroux
Christophe Bourroux et Marie Sasin

Depuis avril, l’État a confié à une société privée la conduite des voitures-radars sur les routes de Normandie. Ces voitures banalisées font la chasse aux excès de vitesse et s'annonçaient redoutables d'efficacité. Le ministère de l’Intérieur vient de dresser un premier bilan sur un mois.

Les procès-verbaux ne pleuvent pas et c'est une surprise. En octobre dernier, 190 sorties de voitures radars ont été enregistrées sur les routes normandes, soit à peine 6 par jour. Pour un contrôle des vitesses de moins de quatre heures en moyenne, quand le ministère de l'Intérieur annonçait au printemps dernier que les opérateurs privés pouvaient faire rouler au quotidien les voitures-radars entre six et huit heures.

Résultat peu de PV : 1.873. Ce qui nous donne tout juste une petite dizaine d'amendes par sorties. Rien à voir avec le rendement de certaines cabines fixes qui peuvent flasher jusqu'à 1.000 fois par jour. Mais attention, cette mesure n'en est qu'à ses débuts. 340 véhicules banalisés sont désormais disponibles. Le gouvernement pourrait très bien exiger plus de contrôles routiers auprès du prestataire privé.

Même constat pour le stationnement

Depuis un an, là aussi, ce sont des sociétés privés qui sont chargées de faire les contrôles quant au stationnement. Et là aussi c'est loin d'être aussi redoutable que prévu. Ainsi, à Paris, le nombre de forfaits post-stationnement a baissé l'an dernier : 3,2 millions contre 4 millions de PV en 2017.

À lire aussi
Un homme sur un vélo (Illustration). cyclisme
Le nombre de cyclistes tués sur les routes a augmenté de 27% en près de 10 ans

En réalité, les automobilistes ont tout simplement été plus respectueux. Puisque le nombre de paiements a doublé, passant de 9% à 20%. Cela signifie tout de même qu'il reste encore 80% de personnes qui ne passent pas à la case parcmètre quand ils se garent.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité routière Radars Amende
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants