2 min de lecture Société

Quimper : un projet de mosquée divise

Une centaine de personnes ont répondu à l'appel d'un collectif d'extrême-droite pour protester contre un projet de mosquée turque à Quimper.

Des hommes prient dans une mosquée (Illustration)
Des hommes prient dans une mosquée (Illustration) Crédit : AFP / PATRICK HERTZOG
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Un projet de mosquée turque à Quimper (Finistère) mobilise. Une centaine de personnes ont répondu à l'appel du collectif "Quimper Résistance" et de plusieurs mouvements d'extrême droite. Au même moment, environ 130 contre-manifestants se sont rassemblés  sur une place du centre-ville, à l'appel d'une association pour le droit d'asile, de partis de gauche et d'extrême-gauche. Des policiers ont du s'interposer pour éviter une confrontation entre les manifestants anti-mosquée et une trentaine de contre-manifestants "anti-fascistes".

"Nous manifestons contre le racisme, contre le fascisme, l'intolérance et pour la fraternité, les gens sont libres d'exercer leur culte", a indiqué Marie-Madeleine Le Bihan, présidente de Droit d'asile Quimper. 

Les opposants au projet de mosquée ont manifesté devant la mairie de Quimper derrière des banderoles "Quimper Résistance, pas de minaret à Quimper". La présidente de Réagir, mouvement d'extrême-droite quimperois, a affirmé que ce projet représentait "une emprise de l'islam sur la terre de Cornouaille alors qu'il y a déjà une mosquée maghrébine à Quimper". "Ceux qui ne veulent pas s'assimiler doivent repartir chez eux ", a ajouté Claudine Dupont-Tingaud

Permis de construire rejeté

Le projet porté par l'association culturelle turque de Quimper prévoit de transformer l'actuelle salle de prière, aménagée dans un ancien bâtiment industriel, en mosquée, avec une salle polyvalente et un minaret d'une douzaine de mètres, sans appel à la prière.

À lire aussi
Des personnes portant le masque devant le musée du Louvre à Paris (illustration). Coronavirus France
Coronavirus : où faut-il porter un masque à Paris ?

La communauté turque n'appelait pas à manifester, mais dans un communiqué publié vendredi 24 octobre elle a regretté "la politisation" dont elle fait l'objet, et dénoncé "des attaques à caractère raciste". L'association rappelle que la communauté turque est présente a Quimper depuis plus d'une demi-siècle, et que la mosquée sera financé par la communauté, sans subventions publiques.

Un premier permis de construire, déposé fin avril, a été rejeté par la mairie. "Certains aspects du dossier ne sont pas conformes sur le plan juridique", explique sur son compte Facebook Ludovic Jolivet (UMP), nouveau maire de Quimper. Une seconde demande doit être déposée dans les semaines à venir. "Nous agissons dans le cadre d'une République laïque et les croyances des uns et des autres n'influencent pas les élus", a précisé le maire de Quimper.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Quimper Mosquée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants