1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Qui est cette fourmi "électrique" qui menace la biodiversité ?
2 min de lecture

Qui est cette fourmi "électrique" qui menace la biodiversité ?

La présence en France de la fourmi "électrique", dangereusement invasive, a été détectée l'été dernier. Dans la zone concernée, près de Toulon, un processus d'éradication devrait débuter en début d'année 2023.

Une fourmi "électrique" mordant un humain, photographiée par les chercheurs de l'Université de Tel-Aviv.
Une fourmi "électrique" mordant un humain, photographiée par les chercheurs de l'Université de Tel-Aviv.
Crédit : Plegadis, domaine public, via Wikimedia Commons
Qui est cette fourmi "électrique" qui menace la biodiversité ?
00:03:04
Etienne Baudu - édité par La rédaction numérique de RTL

Elle est originaire d'Amérique du Sud, elle fait terriblement mal et elle vient d'être observée à Toulon... La fourmi surnommée "électrique" est une espèce invasive qui menace la biodiversité. Les premiers spécimens ont été découverts par un passionné d'insecte, avant que d'importants moyens soient mis en œuvre pour l'éradiquer.

Théophile, étudiant en biologie, a en effet détecté la présence de la Wasmannia auropunctata, le nom scientifique de la fourmi électrique, dans une copropriété toulonnaise. Le jeune homme a remarqué l'été dernier une colonie de fourmis couleur rouge-orangée, mesurant un millimètre et demi. Bien que passionné par ces insectes, il ne les reconnait pas.

Il poste alors des photos sur un site spécialisé, et envoi des spécimens qui vont permettre à des experts de certifier sa découverte : la fourmi électrique est bien présente dans le Var. Une découverte inquiétante, car la fourmi électrique est l'une des espèces les plus envahissantes du monde. Son expansion est permise par son double système de reproduction : sexué, mais aussi par clonage.

Un risque de "disparition en cascade d'autres espèces"

"Les reines sont capables de produire de nouvelles reines qui sont des copies conformes de leur mère. Cela va permettre de produire beaucoup de reines, qui vont produire beaucoup d'œufs et donc beaucoup d'ouvrières : on peut atteindre comme ça des densités qui peuvent dépasser le million d'individus" explique Olivier Blight, chercheur à l'université d'Avignon.

Cette vitesse de reproduction rend la fourmi électrique redoutablement invasive. Olivier Blight prend l'exemple de la Nouvelle-Calédonie, colonisée par ces fourmis depuis plusieurs années : "On voit dans les zones envahies une baisse du nombre d'orthoptères, des grillons par exemple, mais aussi des autres fourmis, des coléoptères. Elle va les tuer avec son venin très puissant et se nourrir des autres insectes. Sa présence gêne aussi les reptiles ou les oiseaux. Elle engendre une disparition en cascade d'autres espèces."

Le chercheur s'est rendu à Toulon, lieu de la détection de l'espèce invasive. Il a observé sur place "les cadavres de grosses fourmis locales, mangées par les fourmis électriques." Ces dernières ont été inscrites récemment sur la liste rouge, des "espèces préoccupantes" de l'Union européenne. La France a l'obligation de mettre en place un processus d'éradication. La Préfecture du Var planifie actuellement la lutte contre la fourmi électrique. Les premières opérations pourraient avoir lieu au début de l'année 2023.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire