1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Qu'est-ce que le bisphénol A, cette substance chimique dangereuse interdite retrouvée dans une canette de boisson gazeuse ?
2 min de lecture

Qu'est-ce que le bisphénol A, cette substance chimique dangereuse interdite retrouvée dans une canette de boisson gazeuse ?

INTERVIEW - Le bisphénol A est censé être interdit en France depuis le 1er janvier 2015.

Le bisphénol A interdit à partir de 2015 (ILLUSTRATION)
Le bisphénol A interdit à partir de 2015 (ILLUSTRATION)
Crédit : REMY GABALDA / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Il est interdit depuis le 1er janvier 2015. La France a d'ailleurs été le premier pays au monde à voter la "suspension de la fabrication, de l'importation, de l'exportation et de la mise sur le marché de tout conditionnement à vocation alimentaire contenant du bisphénol A." Cette substance chimique a pourtant bien été retrouvée dans une canette de boisson gazeuse actuellement en vente dans le commerce. C'est ce que révèle l'Association Santé Environnement France (Asef), qui rassemble 2.500 médecins français, dans une enquête menée en collaboration avec l'émission On n'est plus des pigeons, diffusée ce 25 avril à 20h50 sur France 4.

Contacté par RTL.fr, le docteur Pierre Souvet, par ailleurs président de l'Asef, condamne la présence de bisphénol A. Présent dans une grande majorité des plastiques transparents (boites de conserve, canettes) notamment en raison de sa capacité à résister à la chaleur, "ce perturbateur endocrinien" (ou hormonal) provoque des pathologies. "Les femmes, qui transmettent au nouveau-né le bisphénol A via le placenta, augmentent ses risques de cancer du sein à l'âge adulte. Il provoque des troubles de la fertilité chez l'homme et augmente les risques de diabète et de maladies cardiovasculaires", explique le médecin. De son côté, le docteur Patrice Halimi, chirurgien-pédiatre à Aix-en-Provence et secrétaire général de l'Asef, recommande aux femmes enceintes de "prendre garde aux haricots blancs et aux sodas". 

Quels substituts au bisphénol A ?

Ce texte de 2015, "une bonne loi", selon Pierre Souvet, a-t-il réellement changé quelque chose dans la composition de certains produits alimentaires ? "J'ai un gros doute", confie le docteur qui pensait que le mini-échantillon analysé "faisait partie du stock à écouler". "Les journalistes de France 4 m'ont appris ensuite que les produits avaient été fabriqués après janvier 2015 (après le vote de la loi, ndlr)". Le bisphénol A avait déjà fait l'objet d'une interdiction européenne en 2013 dans les biberons et contenants alimentaires destinés aux nourrissons et enfants en bas âges. 

Après les révélations apportées par cette enquête, la question des substituts au bisphénol A se pose sérieusement. Les spécialistes ne portent pas leur choix sur les bisphénols F et S, qui ont, eux aussi, été retrouvés dans des produits alimentaires. "Les doses présentes dans les produits sont faibles mais elles n’auront pas le même effet sur les personnes, suivant l’âge, le sexe, le profil génétique, le type de produits, la fréquence ou la durée de l’exposition. On sait qu’un fœtus porté par une femme enceinte sera beaucoup plus sensible à ces produits qu’un homme de 50 ans", explique le docteur Patrice Halimi, secrétaire général de l’Asef, sur le site de l'association. "Les bisphénols F et S, qui sont encore autorisés, sont tout aussi toxiques sur la fertilité", analyse Pierre Souvet qui attend maintenant "des réponses des industriels" et "une réaction du gouvernement". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/