2 min de lecture Transition énergétique

Qu'est-ce que la précarité énergétique, qui touche 12 millions de Français ?

ÉCLAIRAGE - Près de 6 millions de ménages sont considérés en situation de précarité énergétique, selon l'Observatoire national de la précarité énergétique. Un chiffre en augmentation par rapport à 2014.

Un million de ménages cumuleraient une situation d'inconfort thermique (sensation de froid) et de vulnérabilité économique", selon l'ONPE.
Un million de ménages cumuleraient une situation d'inconfort thermique (sensation de froid) et de vulnérabilité économique", selon l'ONPE. Crédit : AFP / Archives, Philippe Huguen
Philippe Peyre
Philippe Peyre

Douze millions de Français sont en situation de précarité énergétique, selon l'Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE). C'est 500.000 personnes de plus que lors de la remise du rapport 2014 de l'ONPE. Ils étaient alors 11,5 millions dans cette situation. Mais qu'est-ce que la précarité énergétique ? Cela renvoie au fait de consacrer plus de 10% de ses revenus aux dépenses liées à l'énergie dans son logement et, par conséquent, de rencontrer des difficultés pour s'acquitter de ses factures de gaz ou d'électricité. 

Sont également considérés en situation de précarité énergétique les individus qui déclarent une sensation de froid provoquée par un équipement de chauffage défaillant ou une mauvaise isolation"Un million de ménages cumuleraient une situation d'inconfort thermique (sensation de froid) et de vulnérabilité économique" par rapport aux dépenses d'énergie, précise l'ONPE dans son bilan publié mardi 22 novembre. 

Qu'est-ce que le chèque énergie ?

Le chèque énergie est un dispositif phare de la loi de transition énergétique. Il a été mis en place pour aider les ménages à régler leurs factures d'énergies et remplace ainsi les tarifs sociaux de l'énergie. Calculé en fonction du revenu fiscal de référence et du nombre de personnes vivant dans le même foyer, le chèque énergie s'élève à 150 euros en moyenne et ne peut dépasser 227 euros par an.

Son entrée en vigueur est prévue pour le 1er janvier 2018. Il est actuellement expérimenté dans les départements de l'Ardèche, l'Aveyron, les Côtes-d'Armor et le Pas-de-Calais, soit 173.000 chèques envoyés au mois de mai aux foyers en situation de précarité énergétique.

1,3 million de Français pénalisés ?

À lire aussi
Un homme sur un vélo électrique (illustration) Prix Nobel
Le Nobel de chimie met à l'honneur les batteries au lithium-ion

Alors que le ministère de l'Énergie se félicite de cette expérimentation, Le Parisien/Aujourd'hui en France dévoile ce mardi 22 novembre que si certains y gagnent, beaucoup d'autres y perdent. "Certaines personnes vont toucher moins d'argent qu'auparavant", assure Virginie Schwartz, directrice de l'énergie à la Direction générale de l'énergie et du climat. Ceux qui percevaient le tarif de première nécessité (TPN) ainsi que le tarif spécial de solidarité (TSS) pouvaient prétendre à recevoir 220 euros par an. Désormais, avec le chèque énergie, l'aide annuelle serait de 150 euros, soit 70 euros de moins. Une réalité qui apparaît dans le nombre de bénéficiaires : 4,2 millions de personnes bénéficiaient des tarifs sociaux alors que 3,8 millions d'individus vont recevoir le chèque énergie. Au total, selon Le Parisien, ce sont 1,3 million de Français qui seront pénalisés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transition énergétique Précarité Chauffage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants