1 min de lecture Viande de porc

Prix du porc : "Il est temps de revenir aux choses raisonnables", dit Paul Aufray

REPLAY / RÉACTION - Après la crise, le président de la Fédération nationale porcine souhaite que les porcs soient vendus au meilleur prix.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Prix du porc : "Il est temps de revenir aux choses raisonnables", dit Paul Aufray Crédit Image : SEBASTIEN BOZON / AFP | Crédit Média : Élodie Guillard | Durée : | Date : La page de l'émission
Élodie Guillard
Élodie Guillard
et Valentin Chatelier

Les portes sont closes depuis huit jours au marché du porc breton de Plérin, dans les Côtes d'Armor. Une crise qui devrait se terminer mardi 18 août à 11h. La table ronde organisée lundi 17 août par Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture, avec les acteurs de la filière a décidé sa réouverture.

Mais deux gros acteurs du marché, la Cooperl et Bigard, boycotteront la séance, considérant que le prix au kilo est trop élevé. De leur côté, les éleveurs recommencent à respirer, la réouverture du marché signifie des potentielles ventes. Des milliers de porcs ne sont pas vendus et alimentent les stocks.

"Au bout de 10 jours de conflit, je pense qu'il est temps de revenir aux choses raisonnables et de faire en sorte que les porcs soient vendus dans les meilleures conditions", estime Paul Aufray, président de la Fédération nationale porcine. Celui qui souhaite "obtenir le meilleur prix au marché" considère que le prix actuel, 1,40 euro, est un "juste minimum pour rétribuer le travail des éleveurs".

Je pense que la pression est suffisamment forte sur les différents acteurs pour maintenir leur prix

Paul Aufray
Partager la citation

"Nous avons eu la satisfaction auprès des industriels d'avoir eu une réponse positive sur le bon déroulement du marché. Il faut justement faire en sorte que tous les porcs des éleveurs, qui sont aujourd'hui bloqués, puissent être vendus dans les meilleurs délais", résume Paul Aufray. Il estime également que la pression est importante. "Je pense que la pression est suffisamment forte sur les différents acteurs pour maintenir leur prix. Je demanderais à tous mes collègues éleveurs qui sont dans les départements de France d'attendre le déroulement du marché pour en quelque sorte déterminer leur stratégie syndicale", fait remarquer le président de la Fédération nationale porcine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Viande de porc Agriculture Crise
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants