3 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : Marine Le Pen est devenue inintelligible sur la sortie de l'euro

ÉDITO - Marine Le Pen semble de plus en plus reculer sur ce qui était un point prioritaire de son programme économique.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Présidentielle 2017 : Marine Le Pen est devenue inintelligible sur la sortie de l'euro Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet Journaliste RTL

Sortir ou pas de l'euro. Difficile de suivre Marine Le Pen dans ses déclarations successives sur le sujet. C'est devenu inintelligible. Il n'y pas si longtemps, la candidate du Front national voulait tout simplement sortir de l'euro, expliquant que l'union monétaire européenne asphyxiait l'économie française. Dans un second temps, elle assurait souhaiter soumettre la question aux Français, par référendum. Et voilà qu'elle nous explique désormais, dans le "contrat de gouvernement" qu'elle a signé avec Nicolas Dupont-Aignan, que ce n'est plus le "préalable à toute politique économique". En clair, ce n'est plus un point prioritaire du programme économique Le Pen.

Marion Maréchal Le Pen, la nièce de la candidate, a donné samedi quelques éléments éclairants sur le calendrier. On attend un an, jusqu'aux européennes de juin 2018. À partir de cette date, négociation avec les partenaires pour réformer l'Europe et l'euro. Puis référendum pour poser la question aux Français. "Il y aura un long débat, vraisemblablement plusieurs mois, ou peut-être plusieurs années, avant que nous ne prenions cette décision historique", a-t-elle ajouté.

La sortie de l'euro heurte bon nombre d'électeurs

Marine Le Pen dit aujourd'hui que l'euro restera une monnaie commune, alors que le franc serait la monnaie nationale. Ça veut dire que la France, au terme de ce long processus, adopterait le franc, mais que l'euro aurait toujours cours chez nous. Nos salaires seraient versés en francs, mais tout le monde chercherait à avoir des euros pour préserver son épargne, de façon à éviter la dévaluation. C'est un peu le système des pays communistes : une monnaie ordinaire dont personne ne veut, et une monnaie forte, généralement le dollar, qu'on achète au marché noir.

 
Le Front national a vu que la sortie de l'euro heurtait bon nombre d'électeurs, et ne veut pas les effrayer. Mais changer sur une question aussi fondamentale que la monnaie, pour des raisons de circonstances politiques, c'est tout de même assez peu rassurant. On a vu aussi le même flou sur la dévaluation du franc. Au départ, dévaluation de 20% pour retrouver de la compétitivité, a dit la candidate. 

Un programme qui devient inapplicable ?

À lire aussi
Jean-Marie Le Pen, l'ancien président et cofondateur du Front national. présidentielle 2017
Pourquoi l'État va rembourser 4,2 millions d'euros à Jean-Marie Le Pen

Puis plus de dévaluation, c'est ce qu'elle assurait à France 2, dans L'Émission politique, il y a quelques semaines. Puis tout récemment, la voilà qui parle désormais de 10%. Que veut vraiment faire la candidate du Front National de l'euro ? Le mystère s'épaissit. Ne reviendra-t-elle pas à son avis initial, la sortie pure et simple, si elle était élue ? Sans compter que si elle ne sort ni de l'Europe, ni de l'euro, une bonne partie de son programme est tout simplement inapplicable.

Pas question de mettre en place un protectionnisme, quel qu'en soit la nature, si l'on reste dans l'Europe. Pas question de mettre des taxes aux frontières, comme elle le souhaite. Pas question de réserver les commandes publiques aux entreprises françaises. Pas question de surtaxer l'emploi des étrangers. Si l'on reste dans l'euro, pas question de prendre le contrôle de la banque de France pour financer les entreprises à taux préférentiels. Et, point clé, pas question de lui faire financer les dizaines de milliards de dépenses supplémentaires prévues, avec la planche à billets. Dans ce cas-là, les clés de la monnaie resteraient à Francfort, les clés des frontières à Bruxelles, et l'on se demande bien ce que ferait madame Le Pen à l'Elysée. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Marine Le Pen Euro
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants