1 min de lecture Presse

Pourquoi vous ne trouvez pas de journaux depuis plusieurs semaines ?

Depuis plus d'un mois, les grands titres nationaux comme Le Monde, Le Figaro ou encore Libération ne sont pas disponibles dans les kiosques et chez les marchands de journaux. La raison : la faillite du principal distributeur de journaux français, une filiale de Presstalis.

Un kiosque à journaux parisien (illustration)
Un kiosque à journaux parisien (illustration) Crédit : AFP PHOTO DAMIEN MEYER
Pierre
Pierre Jarnoux Journaliste

Les grands quotidiens nationaux ne sont plus distribués depuis plus d'un mois et les linéaires des marchands de journaux vides. Le secteur, déjà fragilisé par les grèves successives, les manifestations et maintenant la crise sanitaire, est aux abois

Le sort de Presstalis, en cessation de paiement depuis le 20 avril 2020, a été fixé à la mi-mai par le tribunal de Commerce de Paris. Le siège parisien du principal de distributeur de presse en France a été placé en redressement judiciaire et la liquidation judiciaire sans poursuite d'activité des SAD (Société d'Agences et de Diffusions) a été actée. Au total, ce sont deux filiales de Presstalis, employant 512 salariés qui ont été liquidées. 

Le président du groupe espère que la nouvelle structure sera "opérationnelle début juillet" a-t-il a indiqué mercredi lors de l'audition à l'Assemblée nationale. "Plus agile, apurée des dettes du passé, cette structure sera aussi plus transparente pour les éditeurs comme pour les pouvoirs publics". L'État devrait d'ailleurs participer au démarrage de la nouvelle société à hauteur de plusieurs millions d'euros.

En attendant, un plan fonctionne sur le territoire "à l'exception de Lyon, Marseille et Toulon", comme le précise France 3 Provence des grèves empêchant la reprise d'activité. Selon le PDG du groupe, Cédric Dugardin "au plus fort de la crise, les points de vente fermés représentaient 19% du chiffre d'affaire de Presstalis".

Un malaise plus profond

À lire aussi
Emmanuel Macron, président de la République, le 18 mai 2020 entretien
Emmanuel Macron : les coulisses de son entretien avec la presse régionale

Les distributeurs ne sont évidemment pas épargnés, les kiosques, déjà impactés par les manifestations et la crise sanitaires sont à bout de souffle. Sans quotidien national et magazines nationaux, ils ont perdu jusqu'à 90% de leur chiffre d'affaires.

La presse écrite, en déclin depuis l'apparition successive de nouveaux moyens de communication, n'a pas su s'adapter suffisamment rapidement comme décrit par Le Monde

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Presse Grève Crise économique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants