2 min de lecture Vidéo

Pourquoi notre enseignant de maternelle est notre préféré

BILLET - Alors, comme ça, on adore nos maîtres et nos maîtresses mais pas n'importe lesquels : ceux de maternelle. C'est ce que dévoile un sondage OpinionWay.

Isabelle Saporta C'est Comme ça Isabelle Saporta
>
Pourquoi notre enseignant de maternelle est notre préféré Crédit Image : Frederick FLORIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Isabelle Saporta
Isabelle Saporta et Leia Hoarau

Ah, le temps béni de la maternelle, avec sa ribambelle de colliers de nouilles, de créations en pâte à pain et cette propreté vacillante qui ne nous était même pas reprochée. Et ces poux qu'on s'échangeaient gaillardement, non sans que nos mères aient tenté de résister en nous enduisant largement d'huiles essentielles pour contrer l'abjecte invasion d'animalcules. Ah, cette image sépia du bonheur qu'on se repasse en boucle...

Mais ce sondage, qui plébiscite à 93% les instits de maternelle, on ne l'a pas fait auprès des enfants de maternelle d'aujourd'hui, on s'en doute. Mais auprès des gamins de 16 à 26 ans et de leurs chers parents. 

Autant dire, auprès de mômes et de leurs géniteurs adorés qui sont en plein drame de la sélection post-bac et de l'entrée dans le monde du travail, qui ont déjà galéré comme des dingues pour essayer de contrer la carte scolaire et éviter le collège bidule connu pour son trafic de cannabis, ou les parents qui sont juste rincés d'avoir payé un bras pour mettre leurs chères têtes blondes dans le privé.

À lire aussi
Un membre des "gilets jaunes" le 9 décembre 2018, près de Marseille. Gilets jaunes
"Gilets jaunes" : la violence est "inhérente" au mouvement, dit Éric Coquerel

Du coup, forcément, rétrospectivement, la maternelle, c'était quand même le temps rêvé où la sélection n'était pas encore de saison, la compétition à mille lieues de nos préoccupations et la violence bien moins prégnante.

L'école maternelle est-elle idéalisée ?

Idéalisons-nous l'école maternelle parce qu'elle est encore vectrice de mixité sociale, et qu'elle n'est pas anxiogène comme tout le reste du secondaire ou de la fac ?

Quand on écoute les gamins qui ont commencé à faire des occupations de lycées, ils disent quoi ? "On a peur de Parcoursup", le fameux parcours du combattant post-bac, "on en a marre de cette fausse mixité sociale" et "on sait que ceux qui vont s'en sortir sont dans les bons lycées ou dans le privé".

Au fond, ils crient : "laissez-nous un avenir !". Aussi, pas étonnant qu"ils se réfugient dans un passé fantasmé, celui de la maternelle, où on pouvait pleurer dans le giron de son instit préféré et où il ne serait venu à personne l'idée de le menacer, ou pire, de le tuer. 
 
Mais malgré cela, tout fantasmé soit-il, ce métier d'instit ne les fait plus rêver. La majorité des gamins sondés ne veulent plus enseigner, et c'est malheureusement comme ça...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo Société École
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795825907
Pourquoi notre enseignant de maternelle est notre préféré
Pourquoi notre enseignant de maternelle est notre préféré
BILLET - Alors, comme ça, on adore nos maîtres et nos maîtresses mais pas n'importe lesquels : ceux de maternelle. C'est ce que dévoile un sondage OpinionWay.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/pourquoi-notre-enseignant-de-maternelle-est-notre-prefere-7795825907
2018-12-06 09:05:58
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ZKo3WlBqFnqCOYgzkrArEw/330v220-2/online/image/2018/0905/7794667843_un-petit-garcon-fait-sa-rentree-a-l-ecole-maternelle-a-strasbourg.jpg