1 min de lecture Attentats en France

Pourquoi Lunel a vu partir une vingtaine de jeunes jihadistes en Syrie

ENQUÊTE RTL - "RTL" a pu consulter des documents des services de renseignement qui rapportaient en décembre 2014 que le "vivier" de la petite ville de Lunel (Hérault) "continuera de fournir des combattants martyrs".

Yves Calvi RTL Matin Yves Calvi
>
Pourquoi Lunel a vu partir une vingtaine de jeunes jihadistes en Syrie Crédit Média : Damien Delseny | Durée : | Date : La page de l'émission
Damien Delseny et James Abbott

Comment la petite cité viticole de l'Hérault a pu voir partir une vingtaine de ses jeunes en Syrie ? C'est la question que de nombreuses personnes se posent après que deux d'entre eux ont été interpellés dans le coup de filet du mardi 27 janvier avec trois recruteurs qui habitaient Lunel. 

"Ce sont des jeunes qui fréquentaient la mosquée, on les connaissait pour la plupart, mais tout le monde peut rentrer à la mosquée, précise le porte-parole de la mosquée de Lunel, fréquentée par environ 1.000 personnes. Mais je peux le crier haut et fort : la mosquée n'a jamais été, en quoi que ce soit, la source de cette filière jihadiste."

Les conclusions pessimistes des services de renseignement

De nombreuses notes des services de renseignements ont pu être consultées par RTL, et les policiers notent des tensions, voire une une ambiance "délétère" au sein de lieu de culte lunellois. Au début du mois de janvier le directeur a changé, mais il a été jugé trop modéré par certains et désavoué en public par quelques jeunes pro-jihad, qui prient à part et continuent de recruter.

À lire aussi
Jawad Bendaoud, surnommé le "logeur de Daesh", le 25 avril 2018 devant palais de justice de Bobigny justice
Attentats du 13 novembre : Jawad Bendaoud condamné à 4 ans de prison ferme

Dans cette série de documents intitulée "D'un village de l’Hérault à la Syrie, chronique des morts annoncés" les policiers expliquent qu'ils ont identifié au fil des mois les familles de recruteurs, dont l'un fait partie des personnes interpellées mardi 27 janvier. Ses deux frères sont morts en Syrie mais il continuait de faire la promotion du jihad sur place.

Les documents confirment aussi la préoccupation des enseignants du collège local, dont certains jeunes élèves sont fascinés par le jihad. Les conclusions des services de renseignements dans un document daté du 31 décembre 2014 sont très pessimistes : "Le vivier lunellois continuera de fournir des combattants martyrs".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats en France Terrorisme Syrie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7776363968
Pourquoi Lunel a vu partir une vingtaine de jeunes jihadistes en Syrie
Pourquoi Lunel a vu partir une vingtaine de jeunes jihadistes en Syrie
ENQUÊTE RTL - "RTL" a pu consulter des documents des services de renseignement qui rapportaient en décembre 2014 que le "vivier" de la petite ville de Lunel (Hérault) "continuera de fournir des combattants martyrs".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/pourquoi-lunel-a-vu-partir-une-vingtaine-de-jeunes-jihadistes-en-syrie-7776363968
2015-01-28 13:45:51
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Q0vVh_NFQkYhz1ckGDD28A/330v220-2/online/image/2015/0128/7776364528_coup-de-filet-du-gipn-le-27-janvier-2015-a-lunel-herault.jpg