1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Pollution en Corse : "La blessure est irréparable", selon un expert
1 min de lecture

Pollution en Corse : "La blessure est irréparable", selon un expert

INVITÉ RTL - Christian Buchet met en garde contre l'acidification des océans qui à terme provoque "un non sens économique pour le bien-être de l'humain".

Corse : une pollution aux hydrocarbures se rapproche des côtes
Corse : une pollution aux hydrocarbures se rapproche des côtes
Crédit : Marine Nationale / AFP
Dégazage, plastique... comment sauver l'écologie maritime sans faire couler l'économie de la mer
07:11
Dégazage, plastique... comment sauver l'écologie maritime sans faire couler l'économie de la mer
07:11
Yves Calvi & Marie-Pierre Haddad

Va-t-on retrouver les auteurs du dégazage sauvage au large de la Corse ? La pollution en mer au large de la Corse continue à s'éloigner de la côte en dérivant vers le sud de l'île alors que près de quatre tonnes d'hydrocarbures ont déjà été récupérées sur la zone.

Christian Buchet, directeur du Centre d’Etudes de la Mer de l’Institut Catholique de Paris et membre de l'Académie de Marine, explique au micro de RTL : "Quand vous avez une concertation d'hydrocarbures, cela dénature la faune et la flore. Faune et flore dont nous aurons besoin pour notre santé. Ce n'est pas seulement la terre qui est touchée mais aussi la mer. La blessure est irréparable".

Il ne s’agit pas d’un bateau ayant coulé mais d’un dégazage. Qu’est-ce que précisément une opération de dégazage ? "C'est plutôt un déballastage. Pour des raisons de sécurité du navire et d'équilibre, cela consiste à mettre de l'eau de mer dans le pétrole. Il faut laver les cuves et quand vous les rejetez en mer, cela provoque des émissions toxiques. C'est une vidange", explique l'auteur de La Grande histoire vue de la mer (éditions du Cherche-Midi).

Selon le membre de l'Académie de Marine, "en 2008, 1% des infractions étaient sanctionnées". "L'ampleur de la pollution ne concerne pas les continents de plastiques (...) La menace majeure qui pèse sur les humains, c'est l'acidification des océans". Christian Buchet précise que "les mers nous rendent un service fabuleux d'absorber 30% de nos émissions de CO2". "Depuis le temps qu'elles le font, elles s'acidifient (...) C'est un non sens économique pour le bien-être de l'humain", a-t-il indiqué.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/