3 min de lecture Pollution

Comment se protéger contre la pollution à Paris ?

ÉCLAIRAGE - La région parisienne et la région lyonnaise connaissent un gros pic de pollution. Une alerte qui peut avoir des conséquences sur l'organisme.

La Tour Eiffel cachée dans le nuage de pollution, le 18 mars 2015 à Paris
La Tour Eiffel cachée dans le nuage de pollution, le 18 mars 2015 à Paris Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Attention aux particules fines. Paris et sa région subissent depuis une semaine le pic de pollution hivernal le plus intense et le plus long depuis au moins 10 ans. Un pic dû à une recrudescence d'émissions de particules, liées surtout au chauffage au bois et au trafic routier. Et la situation pourrait encore se poursuivre alors que l'organisme Airparif prévoit encore jeudi un "possible dépassement du seuil d'alerte", avec une circulation alternée dors et déjà mise en place. 

Mais l'Île-de-France n'est pas la seule région concernée par cette alerte pollution. Ainsi, en Rhône-Alpes, les habitants sont également frappés par les particules fines alors que les conditions météorologiques actuelles n'arrangent rien. Ainsi l'agglomération de Lyon, de même que l'agglomération de Valence et Grenoble sont largement concernées, selon les chiffres dévoilés par air-rhonealpes.fr. Le reste de la France n'est pas à l'abri. Selon le ministère de la Santé, les Hauts-de-France, la Normandie, le Grand Est, et la Bourgogne Franche-Comté pourraient également être concernées par ce pic de pollution. 

1. Limiter ses déplacements en voiture

Les particules fines étant liées notamment aux moteurs diesel, il est fortement conseillé de limiter les déplacements en voiture, notamment pour les courts trajets. Surtout que l'habitacle d'un véhicule est l'un des endroits où l'on respire le plus de particules. Environ deux fois plus qu'un piéton en moyenne. 

À lire aussi
La Loire est frappée par une "contamination radioactive anormalement élevée" La Loire
Loire : une contamination radioactive "anormalement élevée"

Si votre voiture vous est indispensable, adaptez votre comportement. N'ouvrez pas les fenêtres et surtout réduisez votre vitesse et adoptez une conduite plus douce. Les freinages et les accélérations accentuent le rejet de polluants. 

2. Éviter de faire du sport

Les efforts soutenus en plein air sont fortement déconseillés. L'exposition aux particules fines est décuplée lors de séances de sport. Au repos, un adulte inspire et expire entre 6 et 10 litres d'air par minute. Des chiffres qui grimpent à 200 litres lors de l'effort. Si vous ne pouvez vous en passer, il est préférable de privilégier les heures les moins chaudes de la journée et s'éloigner au maximum des axes routiers. Lors d'un footing, d'une balade ou d'une sortie avec les enfants, il est donc préférable de s'orienter vers les parcs et espaces verts.

Il est cependant inutile de s'équiper d'un masque ou de rester cloîtré chez soi. "Ceux qui pensent se protéger avec un petit masque en papier, comme l'on voit souvent sur les photos des résidents chinois exposés à des taux de pollution élevés, ne ménagent que leur conscience", a déclaré le docteur Nhân Pham-Thi, pneumo-allergo-pédiatre à L'Obs avant d'expliquer que "les particules qui atteignent les bronches mesurent 10 micromètres et les plus petites vont encore plus loin. À moins de 0,1 micromètre, elles passent dans le sang et se répandent dans tout l'organisme".  

3. Aérer son domicile à des moments précis

Est-on vraiment protéger de la pollution à l'intérieur de son domicile ? Non. Le dépôt de particules se fait tant à l'extérieur qu'à l'intérieur à cause des nombreux mouvements au sein d'une habitation. Il est important de ne pas aérer à n'importe quelle moment de la journée afin de ne pas s'exposer encore davantage à la pollution. Ainsi, il est recommandé d'ouvrir les fenêtres quelques minutes soit tôt le matin, soit tard le soir. Deux périodes où le trafic automobile est notamment réduit.

4. Attention pour les personnes vulnérables

Ces pics de pollution peuvent avoir des conséquences notables chez certaines personnes vulnérables comme les asthmatiques, les personnes âgées, les enfants, les femmes enceintes ou encore les personnes souffrant de pathologies cardio-vasculaires. Ces personnes vont ainsi présenter plus rapidement, ou plus fortement, des symptômes après une exposition à cette pollution.

Les précédents conseils sont donc primordiaux pour éviter toute crise. De plus, il ne faut pas hésiter à prendre rendez-vous chez son médecin traitant. Ce dernier pourrait ainsi adapter les médicaments ou encore prodiguer des conseils personnalisés en fonction de chaque problématique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pollution Santé Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786168630
Comment se protéger contre la pollution à Paris ?
Comment se protéger contre la pollution à Paris ?
ÉCLAIRAGE - La région parisienne et la région lyonnaise connaissent un gros pic de pollution. Une alerte qui peut avoir des conséquences sur l'organisme.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/pollution-4-conseils-pour-se-proteger-des-particules-fines-7786168630
2016-12-07 15:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/JS5Vuh9uOJn22RMTdNfDJA/330v220-2/online/image/2015/0320/7777074065_la-tour-eiffel-cachee-dans-le-nuage-de-pollution-le-18-mars-2015-a-paris.jpg