2 min de lecture Réseaux sociaux

Photographié en train de dormir, un agent de propreté de la Ville de Paris licencié

Adama Cissé, 37 ans, était agent de propreté de la Ville de Paris. Il a été licencié pour faute grave après qu'une photo de lui endormi ait été diffusée sur les réseaux sociaux.

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
Photographié en train de dormir, un agent de propreté de la Ville de Paris licencié Crédit Image : JACQUES DEMARTHON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Bégot édité par Marie Gingault

Twitter, Instagram, Facebook, chaque jour des milliards d'informations sont propagées sur les réseaux sociaux. Mais comment mesurer la portée de ses posts ? Il peut arriver de publier en ligne, une photo ou une réflexion sans prendre conscience de l'ampleur que cela va prendre. 

Et c'est justement cette divulgation instantanée qui a coûté son emploi à Adama Cissé à cause d'une photo publiée sur Twitter. L'histoire de cet homme de 37 ans est à lire ce matin dans le Parisien. Adama était agent de propreté de la ville de Paris, avant de se faire licencier pour faute grave.

Pour comprendre il faut remonter à septembre 2018, Adama Cissé, comme chaque jour depuis sept ans, collecte les ordures dans les rues de la capitale. Dans l'après-midi lui et son collègue sont en avance dans leur tournée et décident de s'autoriser une petite pause. Jusque là rien de très grave mais Adama en profite pour s'assoupir sur le bord d'une vitrine. 

Licencié pour faute grave

Dans son uniforme vert et avec son chasuble jaune, l'agent de propreté s'allonge pieds nus sur le rebord, ses chaussures posées à coté de lui. La scène est immortalisée par un passant qui poste la photo sur Twitter accompagnée de la légende suivante : "Voilà à quoi servent les impôts locaux des Parisiens... à payer les agents de propreté à roupiller, on comprend pourquoi Paris est si dégueulasse". 

À lire aussi
WhatsApp a dépassé le cap des 2 milliards d'utilisateurs Connecté
WhatsApp : vos conversations privées sont peut-être accessibles sur Internet

Et à partir de là tout va très vite, la photo tourne sur le réseau et les services de la mairie de Paris sont alertés. Ils se tournent alors vers leur sous-traitant, un prestataire privé qui convoque Adama. L'homme se justifie en expliquant que le travail est fatiguant, descendre et monter sans arrêts et poursuit en expliquant que son collègue et lui était en avance dans leur tournée et que cette pause ne les a pas empêché de finir celle-ci à temps. 

L'entreprise ne veut rien entendre et licencie Adama pour faute grave. Les prud'hommes devront juger si cette décision est excessive, disproportionnée ou juste. Le procès d'Adama Cissé se tient aujourd'hui à Créteil.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réseaux sociaux Information Prud'hommes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants