1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Pentecôte : chaque année, le "Jour de Solidarité" rapporte plusieurs milliards d'euros à l'État
2 min de lecture

Pentecôte : chaque année, le "Jour de Solidarité" rapporte plusieurs milliards d'euros à l'État

LE CHIFFRE DU JOUR - En échange de cette journée travaillée, les employeurs doivent verser 0,3% de leur masse salariale à la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie.

Chaque année, le lundi de Pentecôte rapporte près de 2,3 milliards d'euros à l'État
Chaque année, le lundi de Pentecôte rapporte près de 2,3 milliards d'euros à l'État
Caroline Brenière

Après l'été de canicule meurtrière de 2003, Jacques Chirac et le gouvernement de Raffarin souhaitent mettre en place une journée de travail supplémentaire pour financier une Caisse national de solidarité pour l'autonomie. Ce sera le lundi de Pentecôte. Un choix judicieux puisqu'il ne s'agit pas d'une fête religieuse - seul le dimanche de Pentecôte en est une - et puisque, par définition, cette journée ne peut tomber un weekend et assure donc des ressources constantes

Mise en place en 2004, puis fortement critiquée, elle est réformée en 2008 : les entreprises sont désormais libres de choisir le jour qui sera travaillé par les salariés. Certaines entreprises ont alors choisi de simplement supprimer un RTT, ou de répartir cette journée de travail volontaire sur toute l'année. Au final, ce sont 7 salariés sur 10 qui restent chez eux, selon une étude du groupe Ranstad

2,2 milliards d'euros financés par les contributions des salariés

Les 3 salariés sur 10 se rendant au travail le font donc sans toucher de rémunération. Un avantage pour l'employeur puisqu'à salaire égal, son employé travaille davantage. En contrepartie, il doit reverser 0,3% de sa masse salariale à la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie. En 2015, l'État a ainsi récolté un peu plus de 2,2 milliards d'euros provenant de la contribution des salariés (CSA) auxquels s'ajoutent les quelques 700 millions versés par les retraités (CASA).

Depuis sa mise en place en 2004, c'est plus de 30 milliards d'euros qui ont été versés pour l'autonomie des personnes âgées, avec notamment le financement d'établissements spécialisés comme des maisons de retraites, et pour l'autonomie des handicapés, avec le financement entre autres d'instituts pour handicapés. La Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie redistribue 60 % des contributions de solidarité versées par les salariés au profit des personnes âgées, et 40% au profit des handicapés.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/