2 min de lecture Église

Pédophilie : le pape François reconnaît que l'Église "n'a pas su écouter"

Ce message de François intervient à quelques semaines d'une réunion mondiale de prélats très attendue sur "la protection des mineurs" au sein de l'Église.

Le pape François au Vatican le 5 septembre 2018
Le pape François au Vatican le 5 septembre 2018 Crédit : VINCENZO PINTO / AFP
103029000663527498057
Eléanor Douet
et AFP

L'Église catholique, "blessée par son pêché", "n'a pas su écouter", les victimes de pédophilie, a reconnu le pape François samedi 26 janvier au Panama, dans un message adressé à des prêtres et des séminaristes au milieu des scandales d'agressions sexuelles qui éclaboussent l'institution.

Lors d'une messe célébrée en la cathédrale Sainte-Marie, François a tiré la sonnette d'alarme à propos d'une "lassitude de l'espérance qui naît du constat d'une Église blessée par son péché et qui si souvent n'a pas su écouter tant de cris".

Ce message intervient à quelques semaines d'une réunion mondiale de prélats très attendue sur "la protection des mineurs" au sein de l'Église. Elle doit avoir lieu fin février au Vatican. Lors d'une conférence de presse la veille, le porte-parole par intérim du Vatican, Alessandro Gisotti, a assuré que ce thème était "au cœur des préoccupations" du souverain pontife.

À lire aussi
La basilique du Vatican à Rome (illustration) plainte
Une troisième plainte va être déposée contre le nonce apostolique Luigi Ventura

La réunion de février à Rome sera "une occasion sans précédent d'affronter le problème et de trouver de vraies mesures concrètes pour que, lorsque les évêques repartiront de Rome vers leurs diocèses, ils soient en mesure de faire face à ce terrible fléau", a poursuivi le responsable du Vatican.

Ce n'est pas le début de la bataille, c'est un chemin de croix

Alessandro Gisotti, porte-parole par intérim du Vatican
Partager la citation

"Ce n'est pas le début de la bataille, c'est un chemin de croix. Probablement le pire que l'on puisse imaginer. Comme cela a été dit par le pape Benoît XVI et désormais par le pape François. On comprend donc qu'il y a une pression terrible" sur l'Église, a-t-il conclu.

Le déplacement du premier pape latinoaméricain de l'Histoire sur ses terres, à l'occasion des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), intervient un an après son voyage de janvier 2018 au Chili, où il avait maladroitement soutenu un évêque pourtant soupçonné d'avoir tu les agissements d'un prêtre pédophile. Le déplacement s'était transformé en fiasco et avait marqué un tournant de son pontificat.

Samedi, au cours de son homélie, le chef des 1,3 milliard de catholiques dans le monde a également abordé la crise des vocations sacerdotales dont la baisse ne se dément pas. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Église Pédophilie Religions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796353196
Pédophilie : le pape François reconnaît que l'Église "n'a pas su écouter"
Pédophilie : le pape François reconnaît que l'Église "n'a pas su écouter"
Ce message de François intervient à quelques semaines d'une réunion mondiale de prélats très attendue sur "la protection des mineurs" au sein de l'Église.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/pedophilie-le-pape-francois-reconnait-que-l-eglise-n-a-pas-su-ecouter-7796353196
2019-01-27 02:25:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/d7-DjuecP8uFN9B-rkhGRw/330v220-2/online/image/2018/0906/7794687888_le-pape-francois-au-vatican-le-5-septembre-2018.jpg