1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Paris : une ferme urbaine aménagée dans un ancien parking souterrain
2 min de lecture

Paris : une ferme urbaine aménagée dans un ancien parking souterrain

REPLAY - Ce sont 40 tonnes de légumes qui pourraient bientôt sortir de "La Caverne", située dans le XVIIIe arrondissement de Paris.

Des légumes (illustration)
Des légumes (illustration)
Crédit : DR
Jean-Alphonse Richard : à Paris, une ferme urbaine aménagée dans un ancien parking souterrain
02:59
Paris : une ferme urbaine aménagée dans un ancien parking souterrain
03:00
Jean-Alphonse Richard & Loïc Farge

Une ferme dans un parking souterrain, en plein ville, sous un immeuble ? A priori, c'est saugrenu. Et pourtant l'initiative est très sérieuse. Et le projet, bien réél. "La Caverne" (c'est le nom donné par ses créateurs à cette première ferme agricole, sans animaux), est installée au niveau moins 2 du parking souterrain Raymond Queneau, porte de la Chapelle à Paris (XVIIIe arrondissement). En surface, une barre de 300 logements. Au sous-sol, ce parking désaffecté, devenu au fil des années un lieu malfamé et un rendez-vous de dealers.

Le bailleur social a donc imaginé, avec une start-up alsacienne, Cycloponics. Spécialisée dans l'agriculture urbaine, cette implantation sera opérationnelle dans trois mois. Pas un jardinet, mais un potager bio de 3.500 mètres carrés où on trouve des carottes, des tomates, des champignons, des salades, des concombres et des poivrons. L'investissement se monte à 800.000 euros.

L'absence de lumière est compensée par des éclairages LED horticoles, faibles consommateurs d'énergie. La pleine terre a été remplacée par des techniques déjà éprouvées, comme l'hydroponie (les racines des jeunes pousses de végétaux baignent  dans l'eau). Pour les champignonnières installées dans des boxes, il y a un simple lit de terreau, un substrat végétal.

L'absence de lumière est compensée par des éclairages LED horticoles, faibles consommateurs d'énergie

Jean-Alphonse Richard

Au final une vraie zone de culture de 500 mètres carrés, pour commencer. Économique, pratique et, en dépit des apparences, quasi-idéales. "Au premier abord, cela peut paraître un peu bizarre : qu'est-ce qu'on peut faire pousser dans le noir ? Certes il n'y a pas de lumière du soleil, mais il y a tout un tas d'avantages", explique Théo Champagnat, ingénieur agronome, l'un des concepteurs du projet. Et notamment celui de pouvoir produire toute l'année. La zone a été évidemment dépolluée avant d'accueillir ces cultures en sous-sol. Les légumes seront parfaitement sains et bénéficieront du label bio.

À lire aussi

À quand les premières salades, tomates et poivrons "made in parking" ? Si tout va bien, sans doute autour de mai-juin. Sauf pour les endives, nous dit-on : ça sera un peu plus long. La production maraîchère venue des profondeurs d'un parking, la toute première du genre estampillée "La Caverne", suivra le circuit commercial bio. Avec, c'est envisagé, des tarifs préférentiels pour les habitants de l'immeuble.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/