1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Paris : la longue histoire du ticket de métro, né en juillet 1900
1 min de lecture

Paris : la longue histoire du ticket de métro, né en juillet 1900

En circulation depuis 122 ans, le titre de transport des Parisiens a évolué selon nos modes de vie.

Le ticket de métro parisien va bientôt disparaître. (illustration)
Le ticket de métro parisien va bientôt disparaître. (illustration)
Crédit : LODI FRANCK/SIPA
Paris : la longue histoire du ticket de métro, né en juillet 1900
00:03:23
Julie Brault

Jaune, vert, blanc, violet : à chaque couleur son époque. Le ticket de métro voit le jour à Paris, le 19 juillet 1900, en même temps que l'inauguration de la première ligne de métro, la ligne numéro 1. Cette année-là, le ticket permet de faire voyager près de 17 millions de personnes. Le ticket de métro pèse alors moins d'un gramme, mesure 57 millimètres et connait trois couleurs : rose pour la première classe, crème pour la seconde, et la couleur verte pour le ticket allers-retours.


Pendant des dizaines d'années, les usagers attendent au guichet pour faire poinçonner leur ticket. Mais faire des trous, ça prend du temps ! Alors pour désengorger les bouches de métro, un nouveau format est inventé en 1973 : le ticket à bandes magnétiques, format que l'on connait aujourd'hui, décrypté et validé par ordinateur.

Au-delà de sa forme, le ticket a aussi connu de nombreuses transformations tarifaires. Dans les années 1900 par exemple, le ticket de métro de seconde classe ne coute que 15 centimes. Mais son prix n'a cessé d'évoluer en fonction du mode de vie des Français. Il connait sa première augmentation en 1919, période de l'après Première Guerre mondiale et donc de l'inflation. Il faut attendre 1930 pour voir apparaître le tout premier tarif réduit, destiné aux mutilés de guerre, symbole du poids des anciens combattants de la Première Guerre mondiale dans la société d'alors.

Ses tarifs très évolutifs ont piégé de nombreux politiques au fil des ans. En 1974, lors d'une interview, Valéry Giscard d'Estaing estime le prix du ticket à 90 centimes... Loupé ! Il coûtait alors 1 franc 30. Plus récemment, en 2012, Nathalie Kosciusko-Morizet s'est aussi faite avoir.

Depuis plus d'un siècle, le ticket de métro s'affiche en objet du quotidien, et même s'il tend à disparaitre, il est toujours très plébiscité. À titre d'exemple, 28 millions de tickets ont été vendus en carnet en 2019.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire