1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Paris : 1.020 migrants pris en charge par la préfecture d'Île-de-France
1 min de lecture

Paris : 1.020 migrants pris en charge par la préfecture d'Île-de-France

Info RTL REPLAY / INFO RTL - Deux mois après le démantèlement du camp des migrants de la Chapelle, la préfecture d'Île-de-France a pris en charge 1.020 migrants.

Le camp de migrants de la Chapelle, à Paris
Le camp de migrants de la Chapelle, à Paris
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Paris : 1020 migrants pris en charge par la préfecture d'Île-de-France
01:20
Thomas Prouteau & Valentin Chatelier

Certains camps de migrants pourraient être évacués à Paris dans les prochains jours, faisant suite au démantèlement de celui de La Chapelle début juin dernier. Aujourd'hui, ce sont 1.020 réfugiés exactement qui ont été pris en charge par la préfecture d'Île-de-France. Parmi eux, 800 occupent toujours des hébergements d'urgence mobilisés à Paris et en banlieue par l'État. 400 migrants sont, eux, engagés dans une demande d'asile, principalement des Soudanais et des Érythréens, tandis que 200 ne souhaitent pas faire les démarches et sont retournés dans la rue.

Des campements principalement situés près de la gare d'Austerlitz que la mairie n'arrive pas à résorber. "Tous ces campements ont vocation à disparaître pour permettre à des gens de ne pas être dans la rue, dans des conditions sanitaires insupportables", explique Jean-François Carenco, préfet d'Île-de-France.

La France c'est une terre d'asile, pas une terre de pagaille

Jean-François Carenco

Une volonté de démantèlement qui s'accompagne également d'un souhait de relogement. "Moi, mon boulot derrière, c'est de les héberger", ajoute-t-il. Un préfet qui souhaite que les migrants fassent des démarches. "On leur dit : 'Essayez de faire une démarche. Si vous ne faites pas de démarches, vous ne resterez pas en France'. La France c'est une terre d'asile, pas une terre de pagaille", résume Jean-François Carenco.

Alors que de nouvelles évacuations sont prévues dans les prochains jours, la préfecture revendique une méthode pragmatique afin de s'occuper du sujet en douceur. De son côté, la mairie de Paris considère que la mise en place de contrôles drastiques à la frontière italienne ont été utiles, diminuant ainsi les arrivées de migrants dans la capitale.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/