1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Parcoursup : la machine est grippée
1 min de lecture

Parcoursup : la machine est grippée

À quelques semaines de la rentrée, 66 000 candidats attendent encore de trouver leur place, une attente de plus en plus angoissante.

Une lycéenne regarde ses résultats sur Parcoursup
Une lycéenne regarde ses résultats sur Parcoursup
Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Parcoursup : la machine est grippée
01:06
Anaïs Bouissou & Benjamin Hourcade

Selon les chiffres officiels, sur 812.000 inscrits sur Parcoursup, un peu plus de 591.500 candidats ont eu une proposition de formation en études supérieures et l’ont acceptée. Pour les autres, l'attente d'une place se fait de plus en plus angoissante à mesure que la rentrée approche.
"Tous les matins, je vais sur Parcoursup, je me connecte, je regarde et là depuis 4 jours ma place ne bouge pas", explique Andy, 19 ans. Le jeune homme espère une place en fac de théâtre et de cinéma. "C’est assez galère pour trouver un logement, pour savoir où habiter en fait. Je perds un peu confiance", se désole-t-il.

La plateforme d'accès à l'enseignement supérieur est accusée par ses détracteurs d'instaurer une sélection à l'université. "Aujourd’hui, il y a une sélection généralisée… C’est jouer sur l’espoir des lycéens et c’est totalement irresponsable", estime Louis Boyard, le président de l’Union nationale des lycéens. "À moins d’ouvrir beaucoup plus de places à l’Université, ce système ne peut pas fonctionner", affirme-t-il.

La procédure d’admission dure jusqu’au 21 septembre

Le ministère assure toutefois que seuls 16.298 d'entre eux cherchent activement à "s'inscrire via Parcoursup". Les autres "ne se sont pas manifestés", selon Jérôme Teillard, chef du projet Parcoursup au ministère de l'Enseignement supérieur. Ou alors, ils ont fini par choisir une autre voie que les filières proposées sur la plateforme : des écoles privées, de l’apprentissage, ou des lycéens ayant échoué au bac et qui se sont désinscrits.

Un bilan sera fait à l’automne et les responsables n’excluent pas de revoir une partie des procédures pour faire mieux l’année prochaine. Le ministère de l’enseignement supérieur se montre confiant, tout le monde aura une place à la fin selon lui. Certains d’entre eux vont devoir se montrer très patients puisque la procédure d’admission va durer jusqu’au 21 septembre, parfois après la rentrée selon la filière choisie.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/