1 min de lecture Police

Pourquoi est-il devenu si difficile d'être policier en 2020 ?

Ces dernières semaines, de nombreuses agressions de policiers sont survenues. Pourquoi est-il devenu si difficile de pratiquer ce métier ?

Eric Brunet Où va la France ? iTunes RSS
>
"Où va la France ?" : pourquoi est-il devenu si difficile d'être policier en 2020 ? Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
Eric Brunet édité par Valentin Deleforterie

Ces dernières semaines ont été pour le moins compliquées à vivre pour les forces de l'ordre. Deux policiers blessés à Herblay, tirs de mortiers contre un commissariat à Champigny-sur-Marne. Les agents de police semblent de plus en plus pris pour cible.

David Le Bars, secrétaire général du syndicat des commissaires de la police nationale, témoigne de l'augmentation de ces agressions. "Ces réalités-là, auparavant c'étaient des raretés. Aujourd'hui, je ne dis pas que ça devient quotidien mais ça commence à devenir fréquent", explique-t-il. 

"Si on ne prend pas ce problème à bras le corps, on va avoir des vocations qui vont s'évaporer. On va avoir des gens qui vont craindre ce métier-là", poursuit David Le Bars, qui affirme connaître des policiers qui réfléchissent à changer de métier.

"L'autorité d'un policier, c'est aussi sa capacité à être irréprochable et respecté pour ce qu'il est", souligne de son côté Ugo Bernalicis, député LFI du Nord. "A chaque fois qu'il y a des déviances par des policières et des policiers, ça jette l'opprobre sur l'intégralité de la police nationale. Quand on s'attaque à ces problèmes là, on résout aussi une autre partie de l'équation qui est la capacité de la police à être respectée dans la société", conclut-il.

Quelque soit le gouvernement, ces dernières années, on n'a pas pris les mesures nécessaires

Thierry Mariani, eurodéputé Identité et Démocratie
Partager la citation
À lire aussi
La justice (illustration) faits divers
Hautes-Alpes : un adolescent avoue le meurtre de sa mère, une ex-policière du renseignement

L'eurodéputé Identité et Démocratie Thierry Mariani estime pour sa part que les agressions subies par les forces de l'ordre représentent une lente dérive, qui ne peut pas être placée sur un pied d'égalité avec les violences policières. 

"On a une police qui est victime, depuis des années, d'une sorte de banalisation des agressions. Les trois ou quatre faits dramatiques qu'on a eu en 10 jours le rappellent, mais ce n'est pas nouveau. Quelque soit le gouvernement, ces dernières années, on n'a pas pris les mesures nécessaires", affirme Thierry Mariani.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Agression Violences
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants