1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "Nuit jaune" : "On reviendra la semaine prochaine", dit un manifestant
1 min de lecture

"Nuit jaune" : "On reviendra la semaine prochaine", dit un manifestant

L'acte 11 des "gilets jaunes" devait être l'occasion de découvrir une nouvelle forme de mobilisation : la "nuit jaune". Si le rassemblement a été écourté, certains manifestants se sont déjà donné rendez-vous samedi prochain.

Des "gilets jaunes" devant l'Arc de Triomphe, le 1er décembre dernier
Des "gilets jaunes" devant l'Arc de Triomphe, le 1er décembre dernier
Crédit : Alain JOCARD / AFP
"Nuit jaune" : "On est plus motivés que jamais", dit un manifestant
00:01:05
Vincent Serrano & Leia Hoarau

À Paris, et dans plusieurs villes de France, les manifestants avaient appelé à participer à une "nuit jaune", référence aux "nuits debout" de 2016. Mais à Paris, cette première nocturne de 17h à 22h, a vite été écourtée. Sur la place de la République, plus d'un millier de personnes s'était regroupé après avoir été évacuées de la place de la Bastille, dans l'optique d'y créer un "rond-point" géant.

Antoine, un "gilet jaune" présent sur place explique l'importance de ce rond-point : "Les manifestations du samedi, c'est très bien, on occupe tous les week-ends les Champs-Élysées ou le rond-point de l'Étoile. Maintenant, on va chercher l'espace public de manière permanente, et ça, ça va faire très peur au pouvoir. Je pense que ça va finir par cristalliser le mouvement". Pour Antoine, cette initiative aura "tendance à fédérer beaucoup plus de monde : ça va devenir le rond-point permanent, le rond-point symbolique qui fédère l'intégralité des ronds-points de France". 
 
Mais samedi soir, le concept n'aura duré que peu de temps, la place ayant été rapidement évacuée vers 19h en partie par les forces de l'ordre, à coups de gaz lacrymogène, canon à eau et grenades de désencerclement. Il ne restera qu'une petite centaine de manifestants jusque tard dans la soirée.

"Là, ils ont gagné une manche incontestablement, parce qu'ils sont beaucoup plus armés que nous", dit Antoine. "Mais ils ne gagneront pas la bataille. Je suis plus motivé que jamais. Ce pays est notre pays : il appartient au peuple français. Et ça, il va falloir que la clique à Macron se le mette bien dans le crâne. On va rester la nuit, on reviendra la semaine prochaine s'il faut. La marée est en train de monter, très clairement".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.

Bienvenue sur RTL

Rejoignez la communauté RTL, RTL2 et Fun Radio pour profiter du meilleu