1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Notre-Dame-des-Landes : les opposants heureux, les partisans déçus
1 min de lecture

Notre-Dame-des-Landes : les opposants heureux, les partisans déçus

INVITÉS RTL - Julien Durand, opposant historique, et Alain Mustière, favorable au projet, réagissent à l'annonce d'Édouard Philippe d'abandonner la construction d'un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

Julien Durand, porte-parole de l'Acipa.
Julien Durand, porte-parole de l'Acipa.
Crédit : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Notre-Dame-des-Landes : les opposants heureux, les partisans déçus
07:34
Notre-Dame-des-Landes : les opposants heureux, les partisans déçus
07:29
Stéphane Carpentier & Christelle Rebière & La rédaction numérique de RTL

Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé ce mercredi 17 janvier la décision du gouvernement d'abandonner le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. "C'est une bonne nouvelle, a réagi sur RTL Julien Durand, porte-parole de l'Acipa, principale association d'opposants. On attendait ça avec impatience. Il était temps que le feuilleton prenne fin et que nous passions à un autre chapitre pour l'avenir de la zone."

À l'inverse Alain Mustière, président de l'association Des Ailes pour l'Ouest, favorable au projet, s'est dit "extrêmement déçu". "C'est une victoire pour ceux qui ne sont pour aucun État de droit", a-t-il ajouté sur RTL, après avoir été informé du choix du gouvernement par un coup de fil de Philippe Grosvalet, président du conseil départemental de Loire-Atlantique.

La trêve hivernale doit s'appliquer à Notre-Dame-des-Landes

Julien Durand, porte-parole de l'Acipa

Se pose désormais la question de l'évacuation de la ZAD. "On demande au gouvernement, s'il est dans une volonté de dialogue constructif, de différer ce projet d'évacuation. Nous sommes en période hivernale, la trêve hivernale doit s'appliquer à Notre-Dame-des-Landes comme ailleurs", estime Julien Durand. 

"Maintenant, c'est au gouvernement de décider de la suite, avec l'évacuation, et pour ce qui m'intéresse, avec l'aéroport de Nantes-Atlantique, indique quant à lui Alain Mustière. Je crains que cela dure et qu'on n'ait pas une réponse rapide pour assurer l'accueil de passagers supplémentaires."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/