2 min de lecture Polémique

Nicolas Domenach : "Anne Hidalgo doit d'abord craindre les rats"

BILLET - Il n'y a pas que l'inondation qui menace Paris, il y a aussi les rats. Selon le journaliste Nicolas Domenach, ce sont sans doute les adversaires politiques les plus dangereux pour la maire actuelle Anne Hidalgo.

micro générique On n'est pas forcément d'accord Yves Calvi & Les Signatures RTL iTunes RSS
>
Nicolas Domenach : "Anne Hidalgo doit d'abord craindre les rats" Crédit Image : RAUL CARO/SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Nicolas Domenach
Nicolas Domenach et Loïc Farge

Aujourd'hui ce ne sont pas les "Marcheurs" qui menacent la maire de Paris, mais ces rongeurs. Pour preuve, une vidéo rebaptisée "La vidéo de l'horreur" et qui fait fureur sur les "rat-seaux sociaux" puisqu'elle est devenue vi-rat-le !

On y voit des dizaines et des dizaines de ces sales bestioles qui grouillent dans une benne à ordure. Des images repoussantes accompagnées du commentaire inquiet d'un éboueur. "Ces rats, râle-t-il, ont de moins en moins peur de nous. Ils n'ont pas hésité à attaquer plusieurs de mes collègues".

"Ils sont énormes, ils vont remonter à la surface avec les inondations", s'angoisse-t-il. Et nous avec. Il prophétise enfin : "Ça va être un carnage". Bon j'arrête là, car je sens que je vous fais peur.

"Cyber-rat-taque"

Cette vidéo a été vue plus d'un million de fois. Les commentaires des internautes sont épouvantés, et accablants pour Anne Hidalgo, tenue pour "rat-sponsable" de cette invasion de ratus nordicus. Il y a bien sûr le Font national, qui proclame "Dehors les rats et les immigrés !". La droite parisienne se jette sur l'occasion aussi.

À lire aussi
Donald Trump, le 11 février 2020 polémique
États-Unis : Roger Stone, une nouvelle affaire d'ingérence pour Donald Trump ?

Mais beaucoup plus nombreux sont les Parisiens qui incriminent "la saleté repoussante de la capitale", qui n'hésitent pas même à trompeter que "Paris est la capitale la plus sale du monde", et qui interpellent vivement son maire en lui reprochant de s'acharner trop sur les automobilistes au lieu de s'occuper de la propreté et de cette espèce invasive qu'il serait temps d'"é-rat-diquer" !

Les commentaires sont accablants pour Anne Hidalgo, tenue pour "rat-sponsable"

Nicolas Domenach
Partager la citation

L'ampleur de cette "cyber-rat-taque" a provoqué une mobilisation de la communication. Si vous alliez, mardi 23 janvier encore, sur le site de la Ville de Paris, vous ne trouviez pas d'information. Si vous cherchiez à "rat", on vous renvoyait à... Raspoutine, à RATP ou au boulevard Raspail.

Anne Hidalgo mal barrée

Mais depuis, la Mairie a entrepris de "rat-ppeller" l'effort consenti depuis des mois ("plus d'un million et demi d'euros"), les parcs fermés et piégés, les 1.800 opérations de dératisation menées depuis 2017, et les efforts de sensibilisation poursuivies auprès des touristes et autre pique-niqueurs qui nourrissent ces ventres à pattes.

Mais on concède aussi qu'on à affaire à une espèce particulièrement intelligente, qui déjoue nombre de pièges et qu'on ne pourra pas les éradiquer facilement, comme on le voit à New York ou ailleurs ! Et puis il faut prendre garde à ne pas empoisonner les chats et les chiens.

Autant dire qu'on est mal barré. Et Hidalgo peut-être aussi. Car il n'y a pas un rat : il y en a 4 millions, tous colporteurs d'angoisse. Et s'il n’y avait qu'eux ! Il faut compter aussi avec les punaises qui se multiplient. Et les cafards. Et les poux qu'on va chercher dans les têtes de nos enfants. Allez justement, il faut que j'y aille... 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Anne Hidalgo Élections municipales
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants