2 min de lecture Neige

Neige : le gouvernement répond aux critiques sur sa gestion de crise

Circulation impossible, trottoirs impraticables, transports en commun non-assurés... Les habitants des régions paralysées par les chutes de neige accusent le gouvernement de n'avoir pas su anticiper.

Des véhicules bloqués par la neige sur la D444 mercredi 7 janvier 2018
Des véhicules bloqués par la neige sur la D444 mercredi 7 janvier 2018 Crédit : Samuel BOIVIN / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet

Face aux intempéries et chutes de neige qui continuent de s'abattre sur le pays, le gouvernement a-t-il tenu son rôle ? De nombreux Français, qu'ils soient bloqués sur les routes ou encore dans l'impossibilité de se rendre au travail faute de transports en commun, s'interrogent. Certains estiment que les services de l'État et des collectivités territoriales n'ont pas été à la hauteur

Invité sur RTL ce mercredi 7 février, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a tenu à répondre aux critiques, affirmant en premier lieu qu'il était "difficile d'anticiper le nombre de centimètres de neige qu'il va tomber". Il est ensuite revenu sur la réaction, que certains ont jugé tardive, de la ministre des Transports Elisabeth Borne, mardi 6 février. "Il est difficile de savoir le matin à 8h si les routes seront bloquées à 14h", a-t-il avancé. 

"La prévention, c'est ce que nous avons fait", a-t-il par ailleurs assuré, "avec des appels à ne pas prendre son véhicule qui ont été réitérés à maintes reprises". Sur les critiques concernant le manque de moyens pour déneiger les zones les plus touchées, le porte-parole du gouvernement n'a pas tergiversé : "On ne va pas adapter nos infrastructures à un moment exceptionnel (qui se tient) tous les 4 ou 5 ans", a-t-il déclaré. 

À lire aussi
La place de la Comédie à Montpellier (Hérault) sous la neige le 1er mars 2018 intempéries
Météo en France du dimanche 13 mai : 4 départements en vigilance orange "neige"

Pas de moyens supplémentaires, dit Collomb

Une position partagée par le ministre de l'Intérieur. En marge d'un déplacement en Corse où il accompagnait Emmanuel Macron, Gérard Collomb a expliqué pourquoi le gouvernement ne dépenserait pas plus pour investir dans un arsenal de déneigement à la hauteur de l'épisode neigeux. 

"Il faudrait acheter beaucoup de matériel, qu’on utilise une fois tous les trois ans. Lorsque vous êtes au Canada, il tombe 60 centimètres et tout le monde roule parce qu’ils ont investi des milliards et des milliards", rapporte BFMTV. Ce que ne fera donc pas la France, à en croire l'ancien maire de Lyon. Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs tenu à rappeler que l'État n'avait pas été inactif, citant notamment la mise en place par la préfecture d'une cellule de crise en région parisienne. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Neige Société Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792164681
Neige : le gouvernement répond aux critiques sur sa gestion de crise
Neige : le gouvernement répond aux critiques sur sa gestion de crise
Circulation impossible, trottoirs impraticables, transports en commun non-assurés... Les habitants des régions paralysées par les chutes de neige accusent le gouvernement de n'avoir pas su anticiper.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/neige-le-gouvernement-repond-aux-critiques-sur-sa-gestion-de-crise-7792164681
2018-02-07 16:22:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/i3TIBgQNHZ54zThWzYa7CA/330v220-2/online/image/2018/0207/7792159794_des-vehicules-bloques-par-la-neige-sur-la-d444-mercredi-7-janvier-2018.jpg