2 min de lecture Adoption

Né sous X : "On essaye de vivre chaque instant à 100% voire à 500%", explique la mère adoptive de Corentin

INVITÉE RTL - La Cour d'appel de Rennes a rendu son verdict, la famille adoptive a gagné la bataille contre le père biologique de Corentin.

>
Bataille autour de Corentin né sous X : "On essaye de vivre chaque instant à 100% voire à 500%" Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date :
Calvi-245x300
Yves Calvi et Claire Gaveau

Droit du sang contre droit du cœur. C'est la question à laquelle a répondu la Cour d'appel de Rennes après qu'un père biologique, Yoan Delorme, a exprimé son désir de récupérer son enfant de 18 mois, Corentin, né sous X : "C'est incroyable que je n'ai pas mon fils avec moi (...) C'était un enfant désiré et depuis le début je me bats pour récupérer mon fils. Il a tout ce qu'il faut chez moi et toute la famille l'attend depuis 18 mois".
La justice a donné raison à la famille adoptive, qui élève Corentin depuis plus de 15 mois. Invitée d'Yves Calvi, la mère de famille essayait de garder confiance avant le verdict. "Ça fait 10 ans qu'on attendait un bébé et on s'est tourné vers l'adoption. À partir de là, c'était un nouveau départ et on a attendu trois ans avant d'avoir notre bébé". 

C'est notre histoire commune mais aujourd'hui il y a un bébé au cœur de tout ça et on ne peut pas lui dire qu'aujourd'hui, ces parents ne sont pas ceux qu'on lui a présentés

Partager la citation

Elle reconnaît que son histoire est liée à Yoan Delorme mais refuse de commenter les ressentis de son "adversaire" : "À aucun moment, on n'a été mis en contact avec lui. Le Conseil général nous a dit qu'il n'avait jamais appelé pour avoir des nouvelles, des photos… C'est notre histoire commune mais aujourd'hui il y a un bébé au cœur de tout ça et on ne peut pas lui dire qu'aujourd'hui, ses parents ne sont pas ceux qu'on lui a présentés".

On se raccroche à la vie que l'on a avec notre petit garçon et on essaye de vivre chaque instant à 100% voire à 500% car on ne sait pas ce qu'il va se passer

Léa, mère adoptive de Corentin
Partager la citation

Celle qui "ne veut pas passer à côté de sa vie de parents", tente de profiter au maximum : "On se raccroche à la vie que l'on a avec notre petit garçon et on essaye de vivre chaque instant à 100% voire à 500% car on ne sait pas ce qui va se passer". 

Un petit garçon encore bien jeune pour tout comprendre mais pourtant "très joyeux et heureux de vivre" : "Il est joueur, complice et très tendre avec nous. Il est plein de vie". C'est donc une véritable vie de famille depuis 15 mois que la justice a choisi de favoriser. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Adoption Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants