1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Nageur tué par une vague dans les Landes : "Pas si rare", selon un sauveteur
1 min de lecture

Nageur tué par une vague dans les Landes : "Pas si rare", selon un sauveteur

REPLAY / RÉACTIONS - Un Britannique de 36 ans se serait fracturé la colonne vertébrale en plongeant dans une vague. Un scénario très probable, selon les sauveteurs et les médecins.

Des baigneurs sur la plage de Biarritz, dans le sud-ouest de la France (illustration).
Des baigneurs sur la plage de Biarritz, dans le sud-ouest de la France (illustration).
Crédit : GAIZKA IROZ / AFP
Selon les sauveteurs et les médecins, il est tout à fait possible d'être tué par une vague.
01:11
La rédaction de RTL & Camille Kaelblen

Il est un peu plus de 14 heures lundi 10 août, lorsque un vacancier britannique, résidant avec sa famille dans un camping de Labenne dans les Landes s'essaie au Bodyboard, une petite planche sur laquelle on se couche pour glisser sur l'eau. Il commence à prendre quelques vagues lorsque l'une d'elles le percute au niveau de la nuque. Il est retrouvé quelques minutes plus tard inanimé dans l'eau. 

Pour François Loiseau, un sauveteur en mer de la région Aquitaine, cet accident n'est pas si rare : "C'est ce qu'on appelle souvent les vagues de bord, qui peuvent être très hautes. On se méfie peu parce qu'on se dit qu'on peut faire le gros dos, mais c'est quand même une tonne d'eau qui nous tombe dessus sans prévenir", explique-t-il au micro de RTL

De graves lésions à la moelle épinière

Une vague peut-elle vraiment tuer ? Selon Christian Garreau de Loubresse, chirurgien spécialiste de la colonne vertébrale, pas de doutes : cette vague a bien conduit au décès du touriste britannique. "On peut tout à fait mourir percuté par une vague. Si la lésion sur la moelle épinière est assez haute, on peut faire un arrêt cardio-respiratoire", affirme le médecin. "Si les lésions interviennent un peu plus bas, dans les cervicales, le coup peut entraîner une tétraplégie : le patient ne peut plus bouger ses quatre membres et peut mourir noyé", poursuit-il.

La victime de 36 ans est-elle morte sur le coup, ou par noyade, après coup ? L'autopsie réalisée dans les prochaines jours devrait donner plus de détails. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/