1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Mort de Christophe de Margerie : la presse porte le deuil
2 min de lecture

Mort de Christophe de Margerie : la presse porte le deuil

REPLAY - Les quotidiens nationaux et régionaux rendent hommage au PDG de Total décédé ce lundi soir.

Adeline François
Adeline François
Mort de Christophe de Margerie : la presse porte le deuil
00:05:42
Adeline François

Ce mercredi matin, la presse rend un hommage unanime à un "patron atypique et médiatique" comme le rappellent encore Les Echos. La plupart des titres avaient bouclé trop tôt lundi soir pour pouvoir traiter la mort de Christophe de Margerie, le PDG de Total. Ils se rattrapent aujourd'hui.

"L'homme qui était Total" titre Les Dernières Nouvelles d'Alsace. "C'était un grand patron" pour L'Est Républicain. La Marseillaise parle du "choc Total". "Total orphelin de Margerie" titre Sud-Ouest.
"Comment Total surmonte le choc" détaille La Dépêche du Midi.

Margerie et le Béarn

L'Éclair des Pyrénées et la République des Pyrénées rappellent que le PDG de Total a marqué le Béarn, avec notamment la reconversion du bassin de Lacq. Ces choix ont été déterminants pour la région, affirment-ils.
 
Il y a également un hommage dans L'Équipe. Le pilote de Formule 1 Romain Grosjean y témoigne : "Christophe de Margerie était comme un second papa."

Et même en Bretagne, on rend hommage au patron de Total. Certains Bretons encore marqués par la marée noire de l'Erika seront peut-être ulcérés par la Une de Ouest-France : "Total a perdu un patron d'exception."

La jurisprudence "Saint Louis"

À lire aussi

Le journal a le mérite de proposer un angle original au lendemain de l'accident : pourquoi les chefs d'entreprise voyagent séparément ?  Car Christophe de Margerie était seul dans l'avion avec trois membres d'équipage. Il voyageait seul par sécurité, selon le journal, et cela au nom d'un principe de précaution qui s'applique depuis 1995 et ce qu'on avait appelé à l'époque le drame du Bourget.

Un avion d'affaire Falcon s'était embrasé au décollage après que le moteur avait été pulvérisé par une nuée d'oiseaux. Le crash a fait 10 morts, dont les 7 dirigeants du géant de l'agroalimentaire, le sucrier Saint Louis. Tous partaient pour une partie de chasse en Roumanie. Leur entreprise connaîtra ensuite de longues années de difficultés. 

Ce drame donnera naissance à la jurisprudence "Saint Louis". Un principe de précaution qui veut que les hommes clefs d'une même entreprise voyagent sur des vols séparés.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/