2 min de lecture Migrants

Migrants : "Il faut des quotas de réfugiés économiques en Europe", réclame Bernard Kouchner

REPLAY / INVITÉ - L'ancien ministre des Affaires étrangères sous Nicolas Sarkozy veut une politique commune face à la crise migratoire en Europe et propose l'instauration de centres d'accueil.

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Migrants : "Il faut des quotas de réfugiés économiques en Europe", réclame Bernard Kouchner Crédit Image : LOIC VENANCE / AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission

La crise des migrants en Europe inquiète, plus encore que la Grèce ou la crise financière. Les arrivées se multiplient de jour en jour. Depuis janvier, ils sont 300.000 à avoir traversé la Méditerranée, 140.000 ont emprunté la route des Balkans. Et de nombreux drames ont alerté les autorités : des morts dans le tunnel sous la Manche aux naufragés de la Méditerranée en passant par les 71 corps retrouvés asphyxiés à l'arrière d'un camion en Autriche. La situation est urgente jugent de nombreux dirigeants européens, parmi lesquels François Hollande. Et l'Union européenne a pris des mesures, comme le déblocage de 5 millions d'euros pour la création d'un campement à Calais.

L'Union européenne sans morale, sans fermeté, sans générosité, ce n'est plus l'Union européenne

Bernard Kouchner
Partager la citation

Mais Bernard Kouchner a une proposition pour aller plus loin. L'ancien ministre des Affaires étrangères sous l'ère Sarkozy exige une "réponse européenne", intégrant la ligne réclamée par François Hollande et Angela Merkel. "C'est l'Europe qui est en question, c'est l'entente européenne, c'est même l'avenir de l'Europe, prévient l'ancien socialiste mais toujours homme de gauche. Car l'Union européenne sans morale, sans fermeté, sans générosité, ce n'est plus l'Union européenne".

Il faut installer des centres d'accueil pour qu'on puisse faire la sélection entre réfugiés politiques et économiques

Bernard Kouchner
Partager la citation

Concrètement, il faudrait, selon lui, faire "une mission européenne pour prendre la mesure du problème et installer quelque part (...) des centres d'accueil pour qu'on puisse faire la sélection... Hélas, entre les réfugiés politiques (...) et les migrants économiques". Pour ceux-là, la législation est plus complexe, car ils n'ont pas le droit à l'asile automatique comme c'est le cas pour les réfugiés politiques, mais doivent attendre une délivrance de visa."Il faut que les visas soient plus nombreux, il faut des quotas de migrants économiques", un mot que l'ancien ministre qualifie "d'horrible" et que l'on "n'accepte pas en France". 

Ces centres ou lieux pourraient, par exemple, prendre la forme d'une île. À Lampedusa, "sans qu'on leur demande, ils accueillent très bien [les migrants], et il ne faut pas laisser ce poids seulement à l'Italie ni seulement à la Grèce. Il faut qu'il y ait un accueil européen", martèle-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Migrants Bernard Kouchner Europe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants