2 min de lecture Société

Migrants : ce que vivent vraiment les Calaisiens au quotidien

REPLAY / REPORTAGE - Près de 4.000 migrants s'entassent dans ce que les autorités appellent "la jungle", avec l'espoir de rejoindre l'Angleterre. Sur place, la tension n'a jamais été aussi forte.

Générique 1 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL
>
Migrants : ce que vivent vraiment les Calaisiens au quotidien Crédit Image : AFP / Denis Charlet | Crédit Média : Quentin Vinet | Durée : | Date : La page de l'émission
Micro RTL générique
Quentin Vinet et Loïc Farge

Ce qui frappe d'entrée, c'est simplement une image, lorsque la nuit est en train de tomber sur le port de Calais. Il y a des lumières bleues dans le ciel. C'est impossible de ne pas les apercevoir. Ce sont en fait tous les camions des forces de l'ordre, déployés le long de la rocade, à proximité de la "jungle". Certaines routes sont coupées, ou alors la circulation ne se fait que dans un sens. Voilà aujourd'hui à quoi ressemble le quotidien des Calaisiens. "Bien sûr qu'il y a une certaine peur, une certaine forme d'appréhension. Ce n'est pas évident à vivre, surtout que cela fait des mois que cela dure", témoigne un habitant.

Il y a quatre gros kilomètres entre la "jungle" et le centre-ville. Pour s'y rendre, les migrants empruntent une route qui s'appelle la route de Gravelines. Il y a, a minima, de la vigilance de la part des riverains. Il faut vous imaginer : d'un côté de la route, une famille de migrants en train de marcher ; et de l'autre, des habitants qui vérifient à deux fois si le portail et les portes sont bien fermés. À tel point que la discussion avec certains riverains se fait uniquement par le biais de l'interphone.

"Calais se meurt", entend-on

Attention : tous les habitants ne sont pas cloîtrés chez eux. Au contraire de certains, Brigitte ouvre ses portes. Elle rend service aux migrants de la "jungle". En fait, elle leur permet de venir recharger leurs téléphones. Pour ça, il suffit de toquer à son garage. Elle propose également des rasoirs jetables. "Moi j'ai été élevée comme cela", argue-t-elle fièrement.

À lire aussi
Sexualité : oser ou ne pas oser, telle est la question... sexualité
Sexualité : oser ou ne pas oser, telle est la question...

Reste que tout le monde est d'accord pour dire que la situation a des conséquences économiques. Pour cela, il suffit de se promener et d'ouvrir les yeux dans le centre-ville. Déjà le soir, il n'y a pas grand monde. Ce qui interpelle aussi, ce sont tous les panneaux "à vendre" et tous les magasins qui ont fermé, à l'image d'une friterie, d'un café ou d'une agence de voyage. "Calais se meurt" : voilà une phrase que l'on entend sur place. Ici tout le monde répète que "l'on entend plus parler anglais sur les terrasses". Les touristes britanniques ont disparu. La "jungle" de Calais est une très mauvaise publicité, expliquent les commerçants.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Migrants Calais
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781567758
Migrants : ce que vivent vraiment les Calaisiens au quotidien
Migrants : ce que vivent vraiment les Calaisiens au quotidien
REPLAY / REPORTAGE - Près de 4.000 migrants s'entassent dans ce que les autorités appellent "la jungle", avec l'espoir de rejoindre l'Angleterre. Sur place, la tension n'a jamais été aussi forte.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/migrants-ce-que-vivent-vraiment-les-calaisiens-au-quotidien-7781567758
2016-01-27 11:46:37
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Ezy6yjejtN389aC8S-GWeA/330v220-2/online/image/2016/0127/7781572448_une-vue-du-port-de-calais.jpg