1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Métaux lourds, PCB... Des polluants retrouvés dans l'alimentation des jeunes enfants
2 min de lecture

Métaux lourds, PCB... Des polluants retrouvés dans l'alimentation des jeunes enfants

Une étude de grande ampleur, dévoilée jeudi 29 septembre par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses), indique que des métaux lourds et des PCB sont présents dans l'alimentation des enfants en bas âge.

Une chaise haute salie par un bébé (illustration)
Une chaise haute salie par un bébé (illustration)
Philippe Peyre & AFP

C'est une étude qui risque d'effrayer plus d'un parent. 670 substances qui composent de nombreux produits consommés par les enfants de moins de trois ans ont été étudiées de près par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses). Les résultats de cette enquête sont publiés ce jeudi 29 septembre et le constat dressé par l'Anses est sans appel :  "Un nombre non négligeable d'enfants présente une exposition supérieure aux valeurs toxicologiques de référence". 

Pour autant, pas de panique. Car même si neuf polluants, dont des métaux lourds et des PCB, ont été retrouvés notamment dans du lait en poudre, des petits pots et des biscuits, et à des doses qui peuvent représenter un danger, l'Anses se veut rassurante et indique que pour 97% des substances étudiées, "le risque peut être écarté".

Plomb, arsenic et nickel à la carte, quoi d'autre ?

C'est un véritable cocktail toxique qu'a relevé l'Anses dans quelques produits d'alimentation du quotidien. De l'arsenic dans des petits pots à base de légumes et de poisson ainsi que dans du riz et des céréales pour enfants, du nickel dans des "produits à base de chocolat" et enfin, du plomb dans les légumes et même l'eau.

Mais ce n'est pas tout. L'étude révèle que d'autres polluants se retrouvent dans les assiettes des bambins : des toxines issues de moisissures, de l'acrylamide, substance classée comme "cancérogène possible" qui se créée au moment de la cuisson de certains aliments, ou encore du furane. Des composants aux noms qui évoquent peu mais aux conséquences néfastes pour la santé.
Tout naturellement, l'Anses recommande de poursuivre les efforts pour "mieux comprendre l'origine de la présence de ces substances chimiques dans l'alimentation". Prendre des mesures pour maîtriser les rejets dans l'environnement et fixer des seuils réglementaires d'exposition figurent parmi les principales conclusions de l'étude. Enfin, aux jeunes parents, l'Agence nationale de sécurité alimentaire (Anses) rappelle qu'il ne faut pas diversifier l'alimentation avant les six mois de son enfant afin d'éviter de l'exposer trop tôt aux polluants. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.