1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Méningite : pourquoi 56.000 jeunes doivent-ils aller se faire vacciner en Auvergne-Rhône-Alpes ?
1 min de lecture

Méningite : pourquoi 56.000 jeunes doivent-ils aller se faire vacciner en Auvergne-Rhône-Alpes ?

Un décès dû à la méningite a récemment été recensé. L'Agence régionale de santé d'Auvergne-Rhône-Alpes invite 56.000 jeunes à se faire vacciner.

Une infirmière prépare une ordonnance pour un traitement contre la méningite
Une infirmière prépare une ordonnance pour un traitement contre la méningite
Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
Robinson Hollanders & AFP

Douze nouveaux cas d'infections invasives à méningocoque B, dont un décès, ont été recensés avec un nouveau variant depuis près d'un an. L'Agence régionale de santé d'Auvergne-Rhône-Alpes a appelé 56.000 jeunes de 16 à 24 ans à se faire vacciner, a indiqué vendredi l'établissement à l'AFP. Les parents de bébé âgés de zéro à deux ans sont aussi concernés par cet envoi. 


"La méningite est une maladie grave, qui peut provoquer des séquelles définitives et même des décès", a expliqué à l'AFP la Dr Anne-Sophie Ronnaux-Baron, responsable du pôle régional de veille sanitaire à l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes. "Nous avons donc envoyé 56.000 courriers aux assurés âgés de 16 à 24 ans - population la plus fréquemment concernée par le variant - et aux parents des bébés de 0-2 ans, dans le cadre d'une campagne de vaccination massive", a déclaré la docteure, confirmant une information de médias locaux.

Un vaccin inscrit dans le calendrier vaccinal

Sur les douze personnes infectées, deux personnes l'ont été en juillet, portant le nombre de départements impacté à quatre : la Savoie, l'Ain, le Rhône et l'Isère. Depuis avril 2022, la vaccination à la méningite est inscrite dans le calendrier vaccinal. Le nombre de décès liés à l'infection par méningocoque sur le nombre de cas de méningite total est d'environ 10%, selon l'ARS. 

La transmission bactérienne des méningites se fait entre personnes par des contacts étroits (postillons, tous, baisers, éternuement ...) ou par un contact prolongé, d'au moins une heure, avec un individu infecté.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/