1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Martinique : pour faire jaunir les bananes, une molécule frauduleuse est utilisée
1 min de lecture

Martinique : pour faire jaunir les bananes, une molécule frauduleuse est utilisée

Une enquête a été ouverte en Martinique, ce jeudi 25 août, pour l'utilisation d'une molécule nocive, l'éthéphon. Servant à colorer les bananes plantains, son usage est interdit pour ces fruits.

Des bananes plantains, en train d'être étiquetées
Des bananes plantains, en train d'être étiquetées
Crédit : Marvin RECINOS / AFP
Iska Sultan & AFP

Une enquête judiciaire a été ouverte, le jeudi 25 août, en Martinique, après la découverte d'un usage frauduleux d'éthéphon sur des bananes, a annoncé le parquet de Fort-de-France. Cette molécule, nocive, accélère la coloration des bananes plantains. Ce phytorégulateur, qui sert à accélérer la maturation de quelques fruits, ne peut pas être utilisé pour les bananes.

Sur 37 lots de bananes achetés, des traces d'éthéphon ont été retrouvées sur 25 d'entre eux. À la suite de cette découverte, les achats auprès des fournisseurs suspectés ont été immédiatement suspendus. Un communiqué conjoint du parquet et de la préfecture de Martinique, précise que l'enquête servira à déterminer si ce produit interdit aura des conséquences sanitaires, pour les consommateurs et utilisateurs de cette molécule.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) classe l'éthéphon comme "légèrement dangereux". Une étude de l'OMS en 2015 prouvait que le risque de cancer pour le consommateur était faible. Le risque pour les utilisateurs est plus important. Si l'usage de la molécule n'est pas maîtrisé, cela peut causer, des symptômes comme des diarrhées, crampes, et brûlures de peau.

L'ANSES, conseille de ne pas consommer les bananes plantains soumises à l'application de l'éthéphon. Pulvérisée sur les fruits encore verts, cette molécule servait à accélérer leur jaunissement. C'était pour "présenter à la vente, de produits plus attrayants pour le consommateur" a expliqué le communiqué. Ce phytorégulateur n'est autorisé en Martinique que pour accélérer la floraison de l'Ananas.

La Martinique et la Guadeloupe ont fait face, il y a 30 ans de cela, à un autre scandale, celui du chlordécone. Un pesticide ultra toxique, utilisé dans les champs de bananes pendant plus de 20 ans.  Cela a créé une contamination sur le long terme, des terres et des populations. Cette molécule reste très persistante dans l'environnement, jusqu'à 700 ans.

La rédaction vous recommande

 

À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire