1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Marine Le Pen : ce qu'il faut savoir pour comprendre le litige avec le Parlement européen
2 min de lecture

Marine Le Pen : ce qu'il faut savoir pour comprendre le litige avec le Parlement européen

ÉCLAIRAGE - Épinglée pour une affaire d'emploi fictif par le Parlement européen, Marine Le Pen refuse de restituer les quelque 300.000 euros jugés indus par l'institution.

Marine Le Pen lors de son discours du 1er mai 2016 à Paris
Marine Le Pen lors de son discours du 1er mai 2016 à Paris
Crédit : SIPA
Clarisse Martin & AFP

Marine Le Pen est dans le viseur du Parlement européen. Elle est accusée par Bruxelles d'avoir employé son amie Catherine Griset en tant qu'assistante parlementaire, alors que celle-ci n'aurait dans les faits travaillé que pour le Front national en France et non auprès de l'institution européenne. Pour porter cette accusation, le Parlement européen s'appuie sur une enquête de l'Olaf, l'organisme de fraude de l'Union européenne.

Au total, le montant des salaires perçus par Catherine Griset, embauchée entre 2010 et 2016, s'élèverait à environ 298.00 euros. Une somme indûment perçue, selon le Parlement européen, mais que refuse de restituer Marine Le Pen, qui avait jusqu'au 31 janvier pour s'en acquitter. Pour être remboursé, le Parlement européen a décidé de déclencher des retenues sur le salaire de la candidate à la présidentielle française. Une procédure qui pourrait commencer dès le mois de février, selon une source parlementaire à l'AFP

L'institution va procéder à une retenue de 50% du salaire, de 100% des indemnités de frais généraux et de 50% des indemnités journalières allouées aux députés européens. In fine, près de 8.000 euros pourraient être recouvrés chaque mois. Cette source précise qu'il ne s'agit pas d'une sanction mais d'un remboursement. Par ailleurs, une procédure similaire devrait être lancée concernant la rémunération comme assistant de Thierry Légier, garde du corps de la présidente du Front national. Interrogée à ce sujet par l'AFP, Marine Le Pen a ironisé : "Pour rembourser il faudrait que je les ai perçues [les sommes, ndlr], mais je ne m'appelle pas François Fillon."

Quelle est la défense de Marine Le Pen ?

"Je conteste formellement cette décision unilatérale et illégale", argue la fille de Jean-Marie Le Pen pour justifier son refus de rembourser les salaires de Catherine Griset. Lors de l'émission Questions d'info, diffusée sur LCP, Marine Le Pen affirme que ses dires ont été "prouvées" et que Catherine Griset avait "démontré" aux enquêteurs qu'elle avait bien travaillé pour l'institution européenne. "Nous sommes condamnés sur la base d'un rapport dont nous n'avons pas connaissance", rajoute-t-elle, expliquant par ailleurs que son assistante "était aussi à Bruxelles, elle était aussi en France quand je le décidais, car c'est moi qui décide où mener le combat contre l'Union européenne."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/