1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. VIDÉO - Manuel Valls : la double décision d'assaut "a été prise par le président de la République"
2 min de lecture

VIDÉO - Manuel Valls : la double décision d'assaut "a été prise par le président de la République"

VIDÉO - Le Premier ministre revient sur les conditions dont le double assaut final a été décidé au sommet de l'État.

Manuel Valls sur TF1 le 9 janvier 2015
Manuel Valls sur TF1 le 9 janvier 2015
Crédit : tf1
La rédaction numérique de RTL & AFP & Christophe Chafcouloff

La traque des auteurs présumés de l'attentat contre Charlie Hebdo et du tireur de Montrouge a pris fin vendredi 9 janvier. En quelques minutes d'intervalles, le GIGN a lancé deux assauts en Seine-et-Marne et à Paris. Le premier contre les frères Kouachi retranchés dans une imprimerie de Dammartin-en-Goële. Le second dans une épicerie casher de la porte de Vincennes. Dans les deux cas, les terroristes n'ont pas résisté aux attaques. 

La double décision d'assaut "a été prise par le président de la République", explique Manuel Valls invité du 20 heures de TF1. Elle a été prise cet après-midi au côté du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et de la Garde des sceaux Christiane Taubira. S'il regrette que plusieurs civils aient péri dans l'intervention à l'est de Paris, le Premier ministre estime que "cela aurait pu être plus long et encore plus dramatique" et que le principal est que "les terroristes ont été mis hors d'état de nuire".

Nous faisons face à un défi terroriste sans précédent

Manuel Valls

"Jamais la France n'avait connu trois attaques en trois jours, ajoute-t-il. La France fait face à un défi terroriste sans précédent". "Nous avons subi cette attaque en plein cœur, poursuit-il. Il faut se mobiliser, tirer les leçons de ce qu'il s'est passé et surtout être extrêmement vigilants", prévient-il.

"Nous avons subi des attaques mais nous pouvons encore en subir. La France fait face à un défi terroriste majeur depuis trois ans. Nous ne devons pas baisser la garde, les forces de l'ordre, les services de renseignement. Nous devons accroître la coopération avec les services étrangers", martèle-t-il.

Présence policière et militaire renforcée ce week-end

À lire aussi

Sur BFM TV, le Premier ministre est revenu sur les décès ayant marqué ces 3 jours. "Quand il y a 17 morts, il y a eu une faille" a t-il déclaré avant de préciser que les marches républicaines prévues ce week-end seront encadrées par des "moyens de sécurité massifs" avec "encore davantage de moyens militaires".

Manuel Valls s'est également montré préoccupé par les réactions observées dans certains collèges et lycées, parlant de jeunes "qui font des V de la victoire". Dans ce contexte, la condamnation des actes ne suffit pas pour le Premier ministre, face à des terroristes qui "recherchent l'amalgame".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/