Double prise d'otages : revivez les événements du vendredi 9 janvier

MINUTE PAR MINUTE - Les assauts sont terminés à Dammartin-en-Goële, où Saïd et Chérif Kouachi ont été tués, et à la porte de Vincennes, où cinq personnes sont mortes dont le preneur d'otages Amedy Coulibaly.

Les forces d'élites lancent l'assaut à la porte de Vincennes
Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Les forces d'élites lancent l'assaut à la porte de Vincennes

La traque des auteurs présumés de l'attentat sanglant contre Charlie Hebdo s'est achevée dans le sang vendredi 9 janvier : les deux frères Kouachi, un proche lié aux milieux radicaux islamistes et plusieurs otages ont été tués. Depuis l'attaque contre l'hebdomadaire satirique mercredi 7 janvier, qui a bouleversé le monde entier, le bilan total est de 20 morts
   
Après plusieurs heures de confrontation, les policiers et gendarmes d'élite ont donné quasi-simultanément l'assaut à Dammartin-en-Goële, en Seine-et-Marne, où Saïd et Chérif Kouachi étaient retranchés depuis le matin dans une petite imprimerie avec un otage, et dans une supérette casher de l'est parisien, où un  homme lourdement armé lié à un des frères retenait au moins cinq personnes. 

Les frères Kouachi ont été tués en tentant de sortir en tirant pendant l'assaut, lancé à 16h57. L'otage, qui s'est mis à l'abri dans une pièce de l'entreprise, au moment de la sortie des deux hommes, a été libéré indemne et un membre du GIGN blessé. 

À Paris, Amedy Coulibaly a lui aussi été tué au terme d'un assaut sur le magasin "Hyper Cacher". Quatre autres corps ont été retrouvés dans le supermarché et quatre personnes ont été très grièvement blessées. Certaines victimes avaient été tuées dans une fusillade au début de la prise d'otages. 

Retrouvez l'intégralité des informations de cette journée ci-dessous

20h25 - Le Premier ministre reprend la parole et conlut : "Il y aura un avant et un après ce qui s'est passé".

20h14 - Nous avons un "devoir de vérité aux victimes et aux familles", ajoute Manuel Valls.

20h13 - "Nous faisons face à un défi terroriste sans précédent", insiste l'ancien ministre de l'Intérieur.


20h12 - La double décision d'assaut "a été prise par le président de la République", déclare Manuel Valls.

20h11 - "Nous pouvons encore subir ces attaques, prévient le Premier ministre. Nous ne devons pas baisser la garde".

20h10 - Manuel Valls : "Jamais la France n'avait connu trois attaques en trois jours".

20h09 - Au même moment, dépêche de l'AFP. Nicolas Sarkozy : "La guerre a été déclarée à la France (...) par des barbares" (communiqué).

20h08 - Manuel Valls s'exprime sur TF1.

19h55 - "Ces fanatiques n'ont rien à voir avec la religion musulmane", ajoute le président de la République, qui confirme qu'il sera bien à la marche de dimanche.

19h54 -  François Hollande condamne "un acte antisémite effroyable" porte de Vincennes 

19h53 - "La France n'en a pas terminé avec les menaces dont elle est la cible", déclare le chef de l'État.

19h52 - François Hollande "appelle à la vigilance, à l'unité et à la mobilisation".

19h51 - Le chef de l'État souligne "le courage, la bravoure, l'efficacité des gendarmes, des policiers, tous ceux qui ont participé à cette opération.

19h50 - "La France, elle a fait face", déclare le président de la République.

19h49 - début de l'allocution de François Hollande.

19h37 - Matignon annonce la mise en place d'une cellule d'aide aux familles des victimes des attentats et de la prise d'otages de la Porte de Vincennes. "Chaque famille de victimes sera appelée par cette cellule", dont la création a été décidée par François Hollande et Manuel Valls.  Les personnels de cette cellule peuvent être joints au 01 45 50 34 60.

19h26 - la Chancelière allemande Angela Merkel officialise sa participation à la manifestation de dimanche à Paris.

19h13 - Depuis la porte de Vincennes, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve exprime sa "grande reconnaissance" aux gendarmes, pompiers et forces d'élite.

19h10 - Un message "Paris est Charlie" est projeté sur l'Arc de Triomphe à Paris.

19h00 - Finalement, à Dammartin-en-Goële, il ne s'agissait pas vraiment d'une prise d'otages. A priori, selon plusieurs enquêteurs sur place, deux civils se trouvaient dans l'imprimerie où se sont réfugiés les frères Kouachi. Ces deux employés se sont enfermés dans une pièce, sans que les deux terroristes ne s'en aperçoivent. L'un d'eux deux a réussi à être exfiltré par les hommes du GIGN, pendant que son collègue était cloîtré dans l'usine, jusqu'à l'assaut des forces de l'ordre.


18h55 - "Le président de la République n'a pas levé l'exclusion", du Front national à la "marche républicaine", a déploré Florian Philippot sur RTL. "Il a laissé dire" que le parti "n'avait pas sa place", a dénoncé le numéro 2 du FN. 

"Nous trouverons d'autres moyens pour être en communion avec les Français, nous le dirons prochainement", a-t-il annoncé. Il a également estimé que "cette manifestation parisienne aura un gout de récupération politicienne".

Cette manifestation parisienne aura un gout de récupération politicienne

Florian Philippot (FN)

18h50 - "C'était confirmé par les otages, ils les ont reconnu sur une photo, a témoigné sur RTL Jérémy, présent sur les lieux du drame. Selon lui, Amedy Coulibaly était bien en présence de sa compagne, comme l'appel à témoins lancé dans l'après-midi le suggérait. Une source proche de l'enquête affirme le contraire.

Crédit : DR
Prise d'otages porte de Vincennes : les autorités ont lancé un appel à témoin.

18h45 - Pour Alain Duhamel, le drame que viennent de vivre les Français est "un tournant dans la présidence de François Hollande".

>
Alain Duhamel réagit après les assauts Crédit Média : Alain Duhamel

18h40 - Alors que la présence d'Angela Merkel est envisagée dimanche à la "marche républicaine", Mariano Rajoy a confirmé qu'il serait là. David Cameron a également annoncé qu'il avait "accepté l'invitation de François Hollande". Le président du Conseil européen, Donald Tusk, sera aussi dans le cortège, comme l'Italien Matteo Renzi.

18h30 - Brice Hortefeux, ancien ministre de l'Intérieur, a exprimé sur RTL sa "grande émotion face aux familles endeuillées par la folie meurtrière". Il a également rendu hommage aux hommes qui sont intervenus à Paris et en Seine-et-Marne.

18h25 - Bernard Cazeneuve s'est exprimé à la suite des opérations. Il a salué "la maîtrise" et "le sang froid" des forces de l'ordre. "Je me rends immédiatement auprès de mes troupes", a-t-il ajouté.

>
Bernard Cazeneuve réagit après les assauts

18h06 - François Hollande s'exprimera à la télévision avant 20 heures ce soir. Le Premier ministre, Manuel Valls, sera quant à lui au JT de TF1 quelques minutes plus tard, a annoncé la chaîne. 

Plus tard dans la soirée, le procureur de Paris donnera une conférence de presse.

18h03 -
À la porte de Vincennes, au moins quatre otages seraient morts. Amedy Coulibaly, le preneur d'otages, a aussi été tué. Au total, ils étaient entre 15 et 20 otages dans le supermarché.

17h58 - Selon un bilan provisoire, rapporté par une source médicale, trois otages ont été tués à la porte de Vincennes. Quatre autres sont entre la vie et la mort.


17h56 - "Tout ça pour ça... quel gâchis", a réagi Patrick Pelloux, collaborateur de Charlie Hebdo.

>
Patrick Pelloux réagit sur RTL Crédit Média : Bernard Poirette & Isabelle Choquet

17h54 - Le preneur d'otage Amedy Coulibaly aurait piégé le supermarché casher dans lequel il a retenu plusieurs otages porte de Vincennes à Paris. L'opération se poursuit dans la boutique. Un policier du Raid a été grièvement blessé, un autre plus légèrement.


Dans le même temps, à Dammartin-en-Goële, les policiers sont encore dans l'imprimerie, à la recherche d'éventuels explosifs.

17h50 - Les détails de l'assaut de Dammartin-en-Goële >

>
Les détails de l'assaut de Dammartin-en-Goële par Georges Brenier Crédit Image : JOEL SAGET / AFP Crédit Média : Georges Brenier

17h46 - Une source policière confirme la mort du preneur d'otages de la porte de Vincennes, Amedy Coulibaly. Il avait deux armes automatiques sur lui.


17h42 - Cinq personnes, dont une avec un bébé dans les bras, sont sorties saines et sauves du supermarché casher de la porte de Vincennes. En revanche, plusieurs membres des forces de l'ordre auraient été touchés.

17h30 - "Mon mari est mort pour ses idées, il faut continuer à se battre pour la liberté", a réagi Maryse Wolinski sur RTL.

>
Maryse Wolinski réagit au décès des deux tireurs présumés de Charlie Hebdo Crédit Média : Bernard Poirette

17h20 - Les deux assauts ont été lancés simultanément

À Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), les frères Kouachi (les auteurs présumés de l'attentat contre Charlie Hebdo) ont été tués et l'otage a été libéré indemne. Ce dernier, âgé de 26 ans, s'était réfugié dans une pièce de l'entreprise. Les deux suspects sont sortis en tirant sur les forces de l'ordre. Un homme du GIGN aurait été blessé dans l'opération, mais ses jours ne sont pas en danger.

>
Prise d'otages en Seine-et-Marne : les images de l'assaut

À la porte de Vincennes : après plusieurs détonations, des policiers ont pénétré dans le magasin. Plusieurs otages sont sortis peu après et ont été pris en charge. Amedy Coulibaly aurait été neutralisé. Un policier du Raid et un autre de la BRI ont été blessés dans l'assaut.

17h13 - Des tirs sont entendus à la porte de Vincennes.

17h05 - Alors que l'assaut a été lancé à Dammartin-en-Goële, Amedy Coulibaly retient toujours six personnes à la porte de Vincennes. D'après nos informations, il serait très calme et serein. Il aurait affirmé au GIGN qu'il souhaite "venger [ses] frères musulmans", citant notamment l'intervention française au Mali. 

Lors des échanges avec les forces de l'ordre, il n'aurait pas pris la peine de se présenter. "Vous savez très bien qui je suis, vous savez pourquoi je suis là, vous savez que je suis armé", aurait-il déclaré.

Le périmètre de sécurité a une nouvelle fois été élargi selon notre reporter sur place, qui raconte que la Croix-Rouge a installé des tentes sur place, et que le quartier est toujours quadrillé par les policiers.

17h00 - L'assaut est donné à Dammartin

L'assaut a été lancé par le GIGN contre les suspects du massacre de Charlie Hebdo retranchés dans une imprimerie de Seine-et-Marne, à Dammartin-en-Goële.

Peu avant 17H00, des détonations et des explosions ont été entendues et de la fumée a commencé à monter depuis le site.

16h45 - Selon notre envoyé spécial à l'Élysée, Angela Merkel pourrait venir à Paris dimanche, et ainsi éventuellement participer à la "marche républicaine". 

La lutte contre le terrorisme apparaissait abstraite, c'est devenue une réalité mesurable

Alain Duhamel

Pour Alain Duhamel, cela montre qu'il y a "une réaction à l'échelle européenne". "La lutte contre le terrorisme apparaissait abstraite, c'est devenue une réalité mesurable", estime l'éditorialiste. Mais "ce n'est pas une guerre au sens propre", ajoute-t-il.

16h35 - À Dammartin-en-Goële, où les frères Kouachi sont retranchés depuis 9 heures ce matin, aucun contact n'a pu être établi à 16 heures. Les négociateurs du GIGN n'ont eu aucune possibilité d'établir un dialogue avec les forcenés, selon notre journaliste Georges Brenier.

16h30 - "Pour François Hollande, c'est de très loin l'épreuve la plus difficile à gérer", analyse Alain Duhamel sur RTL. "C'est lui qui devra prendre les décisions, choisir, c'est lui le chef des armées", rappelle-t-il. Et si les événements tournent "au bain de sang, il portera la responsabilité".

>
Prises d'otages : l'analyse d'Alain Duhamel Crédit Média : Alain Duhamel

16h20 - À l'heure des sorties de classe, certaines écoles parisiennes du 12e arrondissement sont confinées, annonce l'académie de Paris.

16h15 - "Aujourd'hui, c'est clairement la communauté juive qui est ciblée, je le regrette, a déploré Catherine Baratti-Elbaz, la maire du XIIème arrondissement de Paris. C'est atroce de savoir que dans notre pays on va distinguer un Français par rapport à un autre en fonction de sa religion, il faut continuer à réaffirmer l'union nationale et le rassemblement autour des valeurs de la République", a-t-elle lancé sur RTL.

15h57 - Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, devrait à nouveau se rendre sur le lieu de la prise d'otages de la porte de Vincennes.

15h46 -
Une réunion de crise a lieu à l'Élysée, concernant la prise d'otages à Vincennes, en présence de François Hollande, le Premier ministre Manuel Valls, la ministre de la Justice Christiane Taubira et le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

15h42 - La "fusillade" au Trocadéro, à Paris était une fausse alerte.

15h39 - Des négociations sont en cours à porte de Vincennes. Elles ont débuté peu après 15 heures avec une première demande formulée par le preneur d'otages qui demande à ce que les frères Kouachi retranchés à Dammartin, en Seine-et-Marne, soient immédiatement libérés. Il parle d'un bain de sang dans le cas contraire. Le Raid est sur place avec plus d'une cinquantaine d'hommes prêts à intervenir.

Amedy Coulibaly semble étonnement calme

Georges Brenier, journaliste chez RTL

"Amedy Coulibaly semble étonnement calme. Il a également évoqué l'opération française menée au Mali et indiqué qu'il souhaite venger ses frères musulmans. Malgré sa démarche jusqu'au-boutiste, les enquêteurs sont frappés par son calme", raconte Georges Brenier, journaliste chez RTL.

15h34 - Selon Bernard Debré, le "scénario est absolument épouvantable". Le député UMP de Paris ajoute que "les preneurs d'otages savent qu'ils vont mourir, ils l'ont intégré". 

>
Selon Bernard Debré, député UMP de Paris, le "scénario est absolument épouvantable". Crédit Média : RTL

15h29 - Le périphérique parisien est toujours bouclé dans les deux sens.

Crédit : Christophe Ponzio / RTL.fr
Le périphérique parisien est bloqué dans les deux sens.

15h25 - La police a demandé aux magasins qui se trouvent rue des Rosiers, dans le 4e arrondissement de Paris, de fermer.

15h22 - Le trafic est rétabli sur les lignes 6 et 9, annonce la RATP.

La rédaction vous recommande

15h18 - "Selon plusieurs enquêteurs, Amedy Coulibaly, le preneur d'otages du supermarché casher à porte de Vincennes, demande à ce que le GIGN stoppe son opération et que les frères Kouachi, qui se trouvent à Dammartin-en-Goële soient libérés. Si le GIGN n'obéit pas, il tuera les otages", explique notre journaliste Georges Brenier.

Amedy Coulibaly demande la libération des frères Kouachi, les suspects de l'attentat contre Charlie Hebdo

Georges Brenier

15h04 - Des témoins de la fusillade dans l'épicerie casher sont parvenus à s'échapper, avant le début de la prise d'otages cours de Vincennes à Paris. 


15h03 - La place du Trocadéro, dans le 7e arrondissement de Paris, a été évacuée. Le trafic est interrompu entre la station La Motte-Picquet-Grenelle et Étoile, sur la ligne 6. La ligne 9 est aussi coupée entre Porte de Saint-Cloud et Franklin Roosevelt.

15h00 - La police nationale appelle sur Twitter à éviter le secteur de la porte de Vincennes.

14h58 - Une nouvelle réunion de crise va se tenir à l'Élysée à 15h15.

14h50 - Alors que la prise d'otages qui se déroule dans une épicerie casher à porte de Vincennes, les internautes postent des photos de témoins fleurissent sur Twitter, dévoilant le supermarché et l'intervention de la Brigade de Recherche et d'Intervention (BRI).

La rédaction vous recommande

14h45 - Paris est désormais une ville fermée. Le périphérique parisien a été coupé dans les deux sens. Si bien qu'il est actuellement impossible de rentrer ou de quitter la capitale. Une situation comparable à celle vécue par New York après les attentats du 11 septembre 2001.

 
Une alerte attentat a été déclenchée au sein de tous les services de police de la préfecture de Paris. Tous les fonctionnaires doivent avoir près d'eux leur arme de service, un gilet pare-balles et se tenir prêts à intervenir. Tous les fonctionnaires, en particulier la brigade criminelle, doivent se tenir à disposition des services d'enquête pour aller sur le terrain et effectuer toutes les investigations nécessaires.

14h41 - Jeudi 8 janvier, une fusillade a éclaté à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine. La police a diffusé un appel à témoins. il s'agit d'Hayat Boumeddienne, une femme de 26 ans et d'Amedy Coulibaly, un homme âgé de 32 ans.

Crédit : DR
Prise d'otages porte de Vincennes : les autorités ont lancé un appel à témoin.

14h31 - En Seine-et-Marne, à Dammartin-en-Goële, le GIGN se prépare à tous les scénarios possibles, alors qu'une prise d'otages est faite par les frères Kouachi, suspectés d'être les auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo.

>
Prise d'otages en Seine-et-Marne : "Le GIGN se prépare à tous les scénarios possibles", selon l'Intérieur

14h28 - Le Conseil représentatif des institutions juives de France demande de "ne pas prendre de risques". "Je ne suis pas surpris, puisque l'un des objectifs de l'islamisme fanatique est la communauté juive", a réagi sur RTL Roger Cukierman. Les fanatiques visent les juifs, mais pas seulement, on l'a vu avec la tragédie" de Charlie Hebdo.

14h23 - La prise d'otages de la porte de Vincennes aurait fait au moins deux morts.


14h09 - "Le RAID est en train de se préparer. Une équipe part depuis sa base située dans l'Essonne pour se rendre à la porte de Vincennes", annonce notre journaliste Georges Brenier.

14h01 - "Aucune revendication n'a encore été faite", explique notre journaliste Georges Brenier. Le trafic est partiellement interrompu vendredi sur les lignes 3 (a et b) du tramway parisien, aux abords de la Porte de Vincennes, "en raison de mesure de sécurité" liée à une fusillade qui a éclaté dans ce quartier, a annoncé la RATP sur Twitter. 

14h14 - Le périphérique est coupé dans les deux sens au niveau de la porte de Vincennes.

13h55 - Selon une source proche du dossier, au moins 5 personnes sont retenues dans la prise d'otages qui se déroule à porte de Vincennes, à Paris. Le preneur d'otages serait armé de deux kalachnikovs. Tous les magasins casher de la capitale sont en train de fermer.

13h47 - "Tout le quartier est bouclé avec un impressionnant dispositif de police déployé et deux hélicoptères survolent la zone", raconte notre journaliste Dominique Tenza.

13h46 - La fusillade dans une épicerie casher, porte de Vincennes à Paris, a fait vendredi "au moins un blessé", a appris l'AFP de sources proches du dossier. Un homme, soupçonné d'être impliqué dans la fusillade de Montrouge au cours de laquelle une policière a été tuée, a fait irruption dans cette épicerie, armé de deux fusils mitrailleurs et a tiré, ont ajouté ces mêmes sources, qui ont fait état d'"au moins un blessé". 

13h43 - Le parquet antiterroriste diligente une enquête, selon le parquet.

13h40 - Le suspect pourrait être l'homme recherché dans la fusillade à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine. Selon un témoin RTL, un assaillant s'est rendu à la police. Selon des témoins sur place les forces de l'ordre arrivent en nombre autour de l'épicerie casher où a lieu en ce moment la prise d'otages. D'autres évoquent un "affolement". 

>
Vincennes : un témoin assure que l'un des preneurs d'otage s'est rendu Crédit Média : Vincent Parizot & Christelle Rebière

13h37 - La porte de Vincennes a été complètement fermée par la police.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7776154235
Double prise d'otages : revivez les événements du vendredi 9 janvier
Double prise d'otages : revivez les événements du vendredi 9 janvier
MINUTE PAR MINUTE - Les assauts sont terminés à Dammartin-en-Goële, où Saïd et Chérif Kouachi ont été tués, et à la porte de Vincennes, où cinq personnes sont mortes dont le preneur d'otages Amedy Coulibaly.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/une-fusillade-a-eclate-vers-13-heures-porte-de-vincennes-a-paris-7776154235
2015-01-09 13:25:00
http://media.rtl.fr/cache/4VWScJszsHDlT3FY8ZFhSQ/330v220-2/online/image/2015/0109/7776161374_les-forces-d-elites-lancent-l-assaut-a-la-porte-de-vincennes.jpg